La gestion actif passif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6610 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Université Mohammed V Agdal
Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales

Master spécialisé : Monnaie Finance Banque
Séminaire : Analyse des décisions financières

THEME :

LA GESTION ACTIF-PASSIF DES BANQUES

Présenté par : Encadré par :
G’NZAR SARA Mr. BALAFREJ
NICHAMI MOHAMED ILYAS

ANNEE UNIVERSITAIRE : 2008/2009
Introduction

Apparue auxEtats-Unis au cours des années70 sous le nom d’Asset and Liability Management (ALM), la Gestion Actif-Passif est aujourd'hui reconnue, dans l'ensemble des établissements financiers, comme une composante indispensable d'une gestion financière performante.
Cette méthode est au centre des préoccupations des établissements financiers dans la mesure où elle permet d’assurer un équilibre entreles ressources et les emplois à travers la gestion des risques financiers. En effet, les banques encourent des risques plus nombreux et plus complexes. Ainsi aux risques de crédit issus de leur activité d’intermédiation, se sont ajoutés des risques au profil souvent complexe, il s’agit principalement de risque de taux d’intérêt, de taux de change, et de liquidité.
Dans ce sens, et pourfaire face à la montée puissante de ces risques financiers, et la multiplication des faillites, les banques doivent à la fois maîtriser leurs risques, gérer l’équilibre et la composition de l’ensemble des actifs et passifs, tout en optimisant la rentabilité des fonds propres, d’où la nécessité de mettre en œuvre une gestion actif-passif.
Une bonne GAP, suppose d’une part, la validation d’unepolitique qui fixe des limites à la composition de l’actif et du passif en établissant régulièrement des indicateurs de mesure des risques financiers, et d’autre part, une mise en place des moyens de gestion adéquat en vue de piloter l’équilibre entre les masses du bilan de la banque, tout en respectant un cadre réglementaire.
Au Maroc, la méthode de la gestion actif-passif est unediscipline récente pour la pluparts des établissements bancaires. En effet, certains grands établissements s’y sont investis sérieusement, on peut citer à titre d’exemples : le groupe banque populaire qui a élaboré un projet pour adopter cette méthode durant l’exercice 1999 avant d’aboutir en janvier 2000 à sa mise en place effective, aussi la BMCE Bank a mis en œuvre en 2002, un service de gestionactif-passif pour maîtriser ces risques financiers.
Ceci étant, l’intérêt de ce sujet est d’étudier dans quelles mesures la GAP permet une meilleure gestion des risques, tout en assurant un niveau de rentabilité optimale.
Pour ce faire, le présent travail définira d’abord le champ d’action de la GAP, pour traiter ensuite les principales méthodes de mesures et de gestion desrisques financiers, enfin il s’agit de mettre le point sur la pratique de la GAP au Maroc.

PLAN

Introduction

Partie I : Champ d’action de la gestion actif-passif 

I. La gestion actif-passif : objectifs et démarche
1. Définition du concept de la gestion actif-passif 
2. Objectifs de la gestion actif-passif
3. Démarches de la gestion actif-passifII. Identification des risques financiers :
1. Risque de liquidité 
2. Risque de taux d’intérêt 
3. Risque de change

Partie II : Mesures et gestion des risques financiers 

I. Techniques de mesure de risques :
1. Mesure de volume « impasses »
2. Mesure de valeur
3. Mesure de marge

II. Outils de gestion et modalités decouvertures des risques :
1. Gestion du risque de liquidité
2. Gestion du risque de taux d’intérêt
3. Gestion du risque de change

Partie III : La gestion actif-passif dans les établissements bancaires marocains 

I. Aspects organisationnels : Cas de la SGMB
1. La place de la GAP dans l’organigramme de la SGMB
2. Les tâches du service ALM
3....
tracking img