La gestion du risque (psychologie ergonomique)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2656 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I ) - LA GESTION DU RISQUE :





A) Une approche centrée sur l'homme :



La conception est la source du problème d'insécurité du fait de la complexité qu'elle impose aux opérateurs , et qui dépasse leur capacité d'adaptation et de compréhension (Perrow). Le risque est inhérent à la complexité.



Prévention des risques : "analyse de la signification desaccidents et des erreurs?"



Définition du risque : action pouvant mener à un danger , c'est-à-dire, l'action est un facteur pouvant mener à l'accident, en effectuant l'action, on s'approche de l'accident; mais le comportement à risque ne débouche que rarement sur un accident, on dit souvent que ce genre de comportement est inofensif.





1)- Intéraction Homme/environnementtechnique automatisé :





Implicitement l'opérateur est considéré comme un expert en ce qui concerne son activité en accord avec l'importance des sa finalisation(l'image opérative guide l'action). Pourtant le but n'est pas toujours atteint. L'erreur humaine et la fiabilité sont souvent remises cause dans le développement des nouvelles technologies. Provoquant des dommages humains etdes pertes de capitaux financiers colosaux avec des conséquences sur l'environnement.





La conception d'outils fonctionnels en collaboration avec des psychologues ergonomes en imaginant la situation technique et en anticipant l'activité humaine future probable permet une connaissance plus élaborée des différentes situations expérimentales.





>>Exigencescognitives du contrôle de processus :



Champ des possibles et dimenssion temporelle : certaine activités cognitives des opérateurs sont utilisées en fonction de l'entendue du champ, des différences des variables contrôlés, du délai de réponses du processus, de l'accessibilité du processus, du caractère continu ou discontinu du processus et de la vitesse du processus.

La supervision ducontrôle dans des situations statiques : le sujet contrôle l'ensemble des variables de la situation car les situations n'évoluent que sous l'effet de ses propres actions. Dans les situations dynamiques les actions du sujet se combinent avec la dynamique de la situation.

Deux types de changements possibles : - connu et attendu par l'opérateur correspondant au loi du fonctionnement du processus etsouvent lié au souhait des concepteur du processus (ex. : donner plus d'importance au système technique).

-changement inatendu non prévisible : conséquence sur la représentation et prise de décision.

Les différentes variable ont un lien causal : la fiabilité, l'accessibilité (plus ou moins directe), la multicausalité. L'étendu du champ de contrôle est relatif à la multicausalité. Pourpouvoir contrôler efficacement le processus il est nécessaire d'avoir des informations à temps car il faut tenir compte de l'évolution du processus(ex.: industrie process).

Caractère continu/discontinu du processus : différentes variable du processus évoluent et elles peuvent être continu c'est le cas de la température dans les hauts fourneaux.

Vitesse des processus : lent ou rapide.Lopérateur peut avoir ses propres but en matières de contrôle.

Le processus doit changer s'il est sorti ou va sortir des normes définies.

La tâche du contrôleur de processus consiste à contrôler les machines pour que celles-ci répondent aux exigences normatives de la production. Il doit surveiller le fonctionnement normal et incidentel du processus.

L'opérateur en intéraction doit tenir compte detrès nombreuses variables et signaux formels et informels.

Il doit pouvoir repérer tout élément informationnel précurseur et ou anoncaiteur précose d'éventuelles perturbations.





2)- Le facteur humain :



>>Modalités de gestion (collective) des risques :



-Besoin d'entraide : dimension formelles et informelles, du comment atteindre les objectifs en prenant en compte...
tracking img