La glorification du travail, explication de texte, nietzsche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Nietzsche est un philosophe allemand de la fin du XIXe siècle qui a voulu contester toute l'histoire de la philosophie qui a, selon lui, mal pensé. Il s'est inspiré de Schopenhauer duquel il a repris le concept de la volonté de puissance. Il a vécu sous Bismarck, un ministre autoritaire et exigent.
Nietzsche est connu pour avoir des œuvres telles que : Le Gai Savoir, Ainsi parlait Zarathoustraet Aurore dont est extrait ce texte. Celui-ci traite du travail et plus précisément de sa glorification, il aurait tendance à nous laisser croire que Nietzsche est un visionnaire qui aurait prévu nos dérives sécuritaires. Cependant, il n'en ait rien, puisqu'il ne fait qu'observer sa propre société : l'histoire est une perpétuelle lutte entre l'ordre et le désordre.
Le travail est-il libérateurou liberticide ? Comment Nietzsche parvient-il à trouver un lien entre la "glorification du travail" et le "culte de la sécurité" ?
Le philosophe allemand qualifie le travail de liberticide, de facteur d'oppression. Il constate en effet, en analysant sa société, l'éternel retour de la problématique de l'ordre et du désordre. Et de ce constat, l'auteur explique l'aliénation des hommes par letravail, dans un but sécuritaire.
Nous aborderons en premier lieu le travail laborieux, puis l'aliénation des hommes par ce dernier, et pour finir, le travail comme « la meilleure des polices ».

Nietzsche utilise des termes religieux comme glorification, louanges et bénédiction pour lever une contradiction, un paradoxe. La « glorification du travail » est, en soi paradoxale. En effet, le termelatin gloria d'où est issu la "glorification" désigne également Le Gloria, ou Gloire à Dieu, une prière chrétienne, un chant de louanges adressé à Dieu. L'auteur qualifie donc le travail par des termes bibliques et religieux. Effectivement, le travail est, dans la religion chrétienne, le fruit du péché originel, la punition de Dieu, « le dur labeur du matin au soir » : « Tu gagneras ton pain à lasueur de ton front », Dieu dit à Adam.
Le travail est donc un châtiment, une punition divine qui est la conséquence directe du péché originel. Par conséquent, cette punition doit nous être désagréable, et non adorée, pour apprendre de nos erreurs ; alors comment peut-on la considérer comme une bénédiction ? Nietzsche expose ce problème dès le départ en attaquer l'argumentation judéo-chrétienne.Cela lui permet de relever un paradoxe : la « bénédiction du travail », un non sens pourtant fort estimé, constate-t-il. Une connotation péjorative, car Nietzsche n'apprécie guère les religieux, les qualifiant « d'hallucinés des arrière-mondes », du travail est donc induite par l'utilisation des termes religieux. Ceci peut également nous rappeler le Mythe de l'Âge d'Or dans Les Métamorphosesd'Ovide. Au départ, où tout était parfait, les hommes ne travaillaient pas, puis au fur et à mesure du déclin de l'humanité, de sa décadence, ils se mirent à travailler pour subvenir à leurs besoins, le printemps éternel s'étant décliné. Le travail est donc perçu comme étant une mauvaise chose, pourtant loué par les hommes.

Le philosophe allemand s'étonne donc de ce qu'il constate et s'efforce detrouver une explication à cette « glorification du travail », d'élucider ce non-sens. Il entrevoit une « arrière-pensée » et la décrit comme étant « la peur de tout ce qui est individuel ». C'est-à-dire, la peur de la pensée individuelle, celle-ci permettant la réflexion et donc le questionnement et la remise en cause de soi, de son travail et de cette vision du travail, à savoir celle qui leglorifie et le met au dessus de tout, empêchant les hommes de penser leur liberté, les assujettissant dès lors. A partir de cet instant, il est facile de distinguer les porteurs de ces arrière-pensées. Une arrière-pensée est en soi une pensée, ainsi seuls ceux qui peuvent penser peuvent en avoir, or ceux qui travaillent dur sont bridés, ce qui laisse deviner par conséquent que les porteurs de ces...
tracking img