La goutte d'or

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4732 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Entre le signe et l’image; le choc des deux cultures dans La goutte d’or de Michel Tournier
Maria Gubińska Université Pédagogique de Cracovie, Pologne
mariagub@op.pl

Synergies Pologne n°6 - 2009 pp. 145-152

Résumé : Un jeune saharien, Idriss, protagoniste du roman de Tournier, quitte son oasis à la recherche d’une vie plus facile à Paris ; le choc culturel est inévitable. Dans notrearticle, nous voudrons étudier l’aventure d’Idriss en tant que rencontre des deux cultures ; celle du signe ancrée dans la culture arabo-musulmane et la culture de l’image de l’Europe d’aujourd’hui. Selon l’approche sémiotique, la littérature peut être analysée dans un contexte interdisciplinaire ; c’est la raison pour laquelle nous nous pencherons sur le contexte culturel de ce roman. Mots-clés :Autre, choc des civilisations, interculturalité Abstract : Idriss, the hero of the Michel Tournier’s novel “Golden Droplet”, is a young inhabitant of the Sahara oasis who leaves his home for Paris in search for a better life. In this situation the clash of cultures seems to be inevitable. In this essay I would like to look at Idriss’ adventure which I understand as a meeting of two different cultures,a culture of the sign which is immanent for Muslim civilization and a culture of the image characteristic for the civilization of the contemporary Europe. Semiotic perspective enables us to apply interdisciplinary approach, consequently I will try to analize the novel by using cultural context. Key words : Other, clash of civilizations, interculturality

La goutte d’or de Michel Tournier est unlivre, nous n’osons pas dire un roman vu les opinions des critiques qui en parlent comme un conte philosophique ou un conte tout court, malgré l’avis de Tournier, lui-même, qui l’a défini comme un roman (Mrozowicki, 2000 : 289) qui repose sur deux axes : le premier qui s’inscrit dans le trajet du héros principal, un jeune Berbère, Idriss qui part à la recherche d’une vie meilleure à Paris ce quimène indubitablement au choc des deux cultures : la saharienne, traditionnelle et la culture occidentale (au sens large de ce terme). Cet impact des deux cultures ne commence pas au moment d’arriver à Paris; il commence déjà en Algérie, c’est pour cela que nous parlerons de toutes les étapes de ce trajet pendant lequel le saharien s’oppose à l’occidental. Le deuxième axe comporte un messageinscrit dans le premier et concerne la culture du signe (arabe) confrontée à la culture occidentale de l’image. Dans la
145

Synergies Pologne n° 6 - 2009 pp. 145-152 Maria Gubińska

première, la prédominance de l’écriture, du signe se trouve bien expliquée à la fin du livre, par un maître calligraphe arabe, Abd Al Ghafari qui s’adressait ainsi à ses élèves musulmans qui se trouvant à Parisétaient agressés par l’image :
Trois mots pour désigner le même asservissement. L’effigie est verrou, l’idole prison, la figure serrure. Une seule clef peut faire tomber ces chaînes : le signe. L’image est toujours rétrospective. C’est un miroir tourné vers le passé. [...] En vérité l’image est bien l’opium de l’Occident. Le signe est esprit, l’image est matière. La calligraphie est la célébration del’invisible par le visible. L’arabesque manifeste la présence du désert dans la mosquée. Par elle l’infini se déploie dans le fini. Car le désert, c’est l’espace pur, libéré des vicissitudes du temps. C’est Dieu sans l’homme. [...] [Le calligraphe] dialogue seul avec Dieu dans un climat d’éternité. (Tournier, 2002 : 201-202)

Le signe acquiert une dimension transcendante, donc un sens complet, plusriche que celui de l’image. De cette façon, le voyage d’Idriss se situe à deux niveaux; anthropologique, social, palpable qui correspond au changement d’entourage, à la recherche d’une vie meilleure et celui qui est la quête du sens. Une partie de son identité a été, selon lui, « volée » par une belle blonde française qui avait pris sa photo dans l’oasis saharienne; donc pour l’avoir, il faut...
tracking img