La gouvernace locale au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6336 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La gouvernance locale

Introduction et constat

La gouvernance est une notion controversée. Le terme de gouvernance est en effet défini et entendu aujourd’hui de manière très diverse et parfois contradictoire. Cependant et malgré la multiplicité des applications du mot, il existe une dynamique commune dans l’usage de ce terme. Chez la plupart de ceux qui, au sein du secteur public comme ausein du secteur privé, emploient le terme de gouvernance, celui-ci désigne avant tout un mouvement de « décentralisation » de la prise de décision, avec une multiplication des lieux et des acteurs impliqués dans cette décision. Il renvoie à la mise en place de nouveaux modes de régulation plus souples, fondés sur le partenariat entre différents acteurs.
On distingue deux grands types degouvernance : la gouvernance d’entreprise pour le secteur privé et la gouvernance politique pour la pensée politique et administrative. En gouvernance politique, on parle de gouvernance mondiale ou globale, de gouvernance locale ou gouvernance régionale en fonction des échelles de gouvernance abordées.
Dans notre présentation on s’intéressera à la gouvernance locale au maroc.
Ainsi, La gouvernancelocale est au goût du jour. Cette notion est devenue le sésame d'un État en transformation, sans que l'on sache exactement que ce qui se cache derrière cette transformation.

Au Maroc, le territoire a toujours été inséré dans une logique de domination et de contrôle.
Actuellement ce n’est plus permis, le territoire doit cesser d’être une chasse gardée de l’Etat pour devenir un lieu d’innovation,de production et d’imagination, un lieu d’application du management du marketing.
Le moment est donc pour une rupture définitive avec la logique de la centralité et la concentration pour initier un nouveau modèle d’organisation fondé sur de nouvelles politiques de gestion de pouvoir ayant pour référentiel : la négociation, le partenariat, la coopération, la concertation bref : la bonnegouvernance.

Partie 1 : la gouvernance locale

1 : Définition

« «…nouvelles formes interactives de gouvernement dans les quelles les acteurs privés, les organisations publiques, les groupes ou communautés de citoyens, ou d’autres types d’acteurs, pretutent part à la formulation de la politique… »
(Maroc, rangeons et thibaude)« Dans une bonnes gouvernance locale, les acteurs de toutes nature et les institutions publiques s’associent, mettent en commun leurs ressources, leurs expertises, leurs capacités et leurs projets et créent une nouvelles coalisation d’action fondée sur le partage des responsabilités »
(Revus internationale des sciences sociales)

A cestade, la gouvernance :
• Désigne le mot ou la manière de gouverner, tandis que le gouvernement renvoie aux institutions et aux dirigeants.
• Et synonyme de réforme profonde de l’Etat, voire de sa remise en cause.
Elle traite de la redéfinition du rapport entre pouvoir public et administré (moins citoyens qu’usage voire clients ou consommateurs).
• Laisse imaginer une troisièmevoie entre coordination des échanges par le marché et coordination étatique.
← Donc on peut définir la gouvernance locale comme la gestion des affaires locales avec la participation de tous les acteurs au niveau local.

2. fondement théorique

-les années 80 : les littératures traitent des politiques locales, ce développement traduit un effort d'analyser ces politiques comme étantle résultat de la confrontation entre logiques sociales, économiques, politiques intervenant à différents niveaux territoriaux. Ce jeu sur les échelles territoriales, la mise à jour des relations entre institutions et acteurs en contact au sein des politiques locales, l'importance des configurations institutionnelles dans la détermination des enjeux locaux, dans la définition du contenu des...
tracking img