La gouvernance des entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4230 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
LE GOUVERNEMENT D’ENTREPRISE

Chapitre I : les grandes théories fondatrices des recherches sur le gouvernement d’entreprise

Le gouvernement d’entreprise est le système par lequel les entreprises sont dirigées et contrôlées. C’est aussi l’ensemble des mécanismes qui ont pour effet de délimiter les pouvoirs et d’influencer les décisions des dirigeants autrement dit, qui gouvernent leurconduite et délimitent leur espace discrétionnaire.

I. LA THEORIE DES DROITS DE PROPRIETE

FURUBOTN ET PEJOVICH :

* entreprise capitalistique : usus, fructus et abusus sont regroupés entre les mains d’une même personne, le propriétaire ou l’entrepreneur.
* Entreprise managériale : le propriétaire possède le fructus et l’abusus, le gestionnaire possède l’usus : engendre des conflitsd’intérêts car dirigeant ne cherchent pas forcément à maximiser la richesse des actionnaires. Si le capital est dispersé, les dirigeants bénéficient d’une plus grande indépendance.
* Entreprise publique
* Entreprise coopérative : propriété collective

II. LA THEORIE DE L’AGENCE

JENSEN ET MECKLING

Relation d’agence lorsqu’une personne a recours aux service d’une autre personne en vued’accomplir en son nom une tâche quelconque.
Dans le cadre de la relation d’agence actionnaires/dirigeants, le principal (l’actionnaire) va confier l’usus de son droit de propriété à un agent (le gestionnaire), à charge pour ce dernier de gérer conformément aux intérêts de son principal.

INTERETS DIVERGENTS :

La théorie de l’agence appréhende l’entreprise comme un véritable nœud decontrat au sein duquel s’établit l’ensemble des relations entre les différentes parties prenantes : les stakeholders (actionnaires, dirigeants, cadres, salariés, fournisseurs, clients, banques ....).
L’entreprise met en place un gouvernement d’entreprise pour aligner les intérêts des managers et des actionnaires.

Les actionnaires n’ont pas toujours la capacité d’évaluer et de contrôler l’action,les résultats et les efforts des dirigeants. Ils sont même tributaires des dirigeants pour obtenir les informations clés sur les performances de l’entreprise. Mais surtout les dirigeants, au centre de toutes les relations entre les stakeholders peuvent dissimuler ou manipuler les informations.

Quand les résultats sont inférieurs aux prévisions, il est difficile de séparer la responsabilité dudirigeant et celle de l’environnement.

Les intérêts divergent car dirigeants et actionnaires n’ont pas la même aversion pour le risque. Actionnaires : diversifie son portefeuille, il peut donc prendre des risques élevés sans pour autant mettre son patrimoine en péril.
Dirigeants : pas de risques car il concentre la quasi intégralité de son patrimoine humain, financier et relationnel dans lamême entreprise.

Les dirigeants sont pénalisés lorsque leurs entreprises affichent de mauvais résultats mais l’inverse n’est pas toujours vrai.

MECANISME D ALIGNEMENT DES INTERETS :

* mécanismes internes :
* droits de vote des actionnaires = sanction des dirigeants
* contrôle du conseil d’administration = le + important car révoque les dirigeants
*intéressement des dirigeants = attribution d’actions ou stock options
* surveillance mutuelle des cadres, salariés et dirigeants car ils sont évalués sur le marché de l’emploi en fonction des résultats de leur entreprise (dénonciation de ceux qui porte atteinte aux performances)
* mécanismes externes :
* marché financier : les actionnaires vendent les titres pour manifester leurmécontentement : pression sur les dirigeants
* marché du travail des dirigeants : ils sont révocables à tout moment donc il leur faut une bonne réputation pour se reclasser.
* Concurrence sur les marchés des B&S : pression de la concurrence

CLASSEMENT DES MECANISMES DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE :

En fonction de 2 critères : la spécificité (propre à l’organisation)...
tracking img