La grace chez bergson.ch.1essai sur les données immédiates de la conscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1690 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de l’extrait du texte “Essai sur les donnes immédiates de la conscience” de Bergson
pag.9-10 de « Un troisième élément intervient » jusqu’à « et tout notre volonté »

INTRODUCTION

Bergson dans le premiers pages du chapitre I , nous amène a dévoiler à travers plusieurs exemples, comment on arrive souvent à confondre des changements d’intensité (et donc de qualité) avec deschangements de grandeur (et donc de quantité).
Après avoir éclairé que l’ « intensité pure » doit se définir comme « une certaine qualité ou nuance dont se colore une masse d’états psychiques, ou, au plus ou moins grand nombre d’états simple qui pénètrent l’émotion fondamentale », Bergson introduit un discours sur les sentiments profonds.
Pour mieux montrer dans ceux-ci l’ « interventionprogressive d’éléments nouveaux », il prend l’exemple du sentiment esthétique, comme celui de la grâce. Bergson nous explique les « différentes natures » qu’elle va assumer, les différentes intensités, de la plus faible à la plus puissante. On peut le résumer en disant que la grâce donne « la perception d’une « aisance » et « facilité » à se mouvoir » (rapport avec l’espace), qui se fond avec « le plaisird’arrêter en quelque sorte la marche du temps, et de tenir l’avenir dans le présent » (rapport avec le temps), et enfin l’illusion d’être « les maitres » qui « font jouer cette marionnette imaginaire » (qui est le danseur).
Pour atteindre ce dernier état de la grâce, le rythme de la musique, qu’accompagne les mouvements gracieux, est fondamental.

Le rythme nous amène à rentrer en pleindans le processus de création et manifestation du mouvement gracieux. Ainsi, il nous donne la sensation que c’est exactement notre même pensée et notre même volonté qui trouvent expression dans ce mouvement.

Est-ce qu’on peut trouver une vraisemblance entre la façon de création du sentiment esthétique et cella du texte?

La partie de texte pris en considération possède la structured’analyse qu’on trouve souvent chez Bergson : il y a une première partie avec un constat (de « un troisième élément » jusqu’à « les accompagne »). Après une deuxième partie, où, en procédant par des métaphores, l’auteur explique ce qu’il vient d’affirmer (de « c’est le rythme » jusqu’à « cette marionnette imaginaire »). Bergson cherche ainsi à traduire « l’indéfinissable qualité ». Et enfin, dans unetroisième partie on trouve une conclusion (de « Même s’elle s’arrête » jusqu’à « et tout notre volonté »).

EXPLICATION

Dans la première partie (de « un troisième élément »jusqu’à « les accompagne »), Bergson annonce l’intervention (venir au milieu) d’un « troisième élément » : le rythme.
Donc on peut déjà voir ici le prolongement d’un discours plus large sur l’approfondissement del’intensité des états de conscience, qui dans le cas de la grâce, passe par deux étapes précédentes.
Celle-ci impliquent un’ évolution en profondeur de ce sentiment esthétique : « d’abord » on aura « la perception d’une certaine aisance dans le mouvement extérieure » (plan superficiel) ; puis une « aisance supérieure aux attitudes présentes…comme préformées les attitudes à venir » (transition vers laprofondeur) ; et finalement, avec l’intervention du rythme, l’identification de notre pensée et volonté avec le mouvement gracieux (plan profond).
Bergson dit que ce troisième élément « intervient quand les mouvements gracieux obéissent à un rythme ». L’adverbe « quand » donne un « localisation » temporelle à la relation entre le mouvement gracieux et le rythme. Plus précisément, il donne la qualité desynchronicité de la manifestation des deux. Le « quand » nous pose dans un état attentif : on attend de savoir ce qu’y ce passera au moment où il y a l’obédience (du lat. « ob », devant, et « audire », entendre), la concordance on pourrait dire, entre le mouvement gracieux et le rythme.
Mais avant d’expliquer la relation entre ces deux éléments, il faut voir qu’est ce qu’on entend pour...
tracking img