La grande distribution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9577 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La grande distribution : Un concept toujours pertinent ?

Emmanuel Chadeau écrivait : «l’histoire des entreprises de commerce de détail, qui reste un chantier ouvert, n’est pas un modeste recoin de l’histoire des entreprises: elle appartient par ses objets, par ses problématiques et ses rythmes, à l’histoire générale de la production, des échanges, des métiers».

Le commerce dans sa formeactuelle se développe à partir du 19è siècle. Jusqu’à la révolution industrielle, la production reste essentiellement artisanale et fonctionne à la demande. Les volumes produits sont faibles et les besoins d’échanges très limités.
Pour faire face à une demande croissante, les unités de production de masse se développent, engendrant la nécessité d’écouler des volumes plus importants, d’où la mise enplace d’une nouvelle organisation, qui va voir les fonctions de production et de commercialisation, jusque là confondues, se dissocier.

Ce début de processus d’organisation du commerce ne cessera d’évoluer jusqu’aux formes actuelles, sous l’impulsion des mutations économiques, sociales et technologiques.
Ce fut l’émergence de la grande distribution caractérisée par l’essor des centrescommerciaux et des grandes surfaces en périphérie, le recul tendanciel du commerce traditionnel en centre ville ; par le repositionnement en donneur d’ordre vis-à-vis des producteurs, développement de réseaux d’achat (quelquefois internationalisés) ; par l’industrialisation des formes et des techniques de ventes (essor du libre service sur les produits de grande consommation et sur les gammes inférieures,…) (Moati).

La grande distribution repose sur l’écoulement de produits de masse standardisés, sur un rapport de force avec les fournisseurs. Le développement de la grande distribution est indissociable de l’essor de la société de consommation.

A partir de la fin des années 1940 et jusque dans les années 1960, les acteurs de la grande distribution contemporaine apparaissent : Leclerc (1949),Carrefour (1959), Auchan (1961), Promodès (1961) et Intermarché (1970), influencés par le supermarché aux Etats-Unis.
La France a d’abord connu l’introduction des supermarchés définis par LSA en 1958 comme « un magasin d’alimentation (en) libre service où en principe tous les produits alimentaires peuvent être achetés et dont la surface de vente est supérieure à 400 m2 ». La définition estacceptée en France : le supermarché a une surface de vente de 400 à 2500 m2.
En 1960, la France connait « la révolution de l’hypermarché » avec l’ouverture du premier hypermarché à Sainte Geneviève des Bois dans l’Essonne en 1963 : Carrefour. Il s’agissait de vendre ensemble, sur une surface de plus de 2500 m2, à la fois des produits alimentaires et des produits non alimentaires, articles vendusséparément.

La grande distribution, à travers de ces 5 groupes, réalise en France 44% des ventes du commerce de détail en 2003 dont 70% pour les produits alimentaires, contre 13% en 1970 (Allain et Waelbroeck, 2007).
En l'espace de quarante ans, les grandes surfaces à prédominance alimentaire ont réussi à créer en France un secteur à la puissance économique et financière très importante. A titred’illustration, l’INSEE révèle que le secteur de la grande distribution alimentaire a employé 521.500 personnes (dont 55% dans les entreprises d’hypermarchés et 42% dans celles des supermarchés) et généré un chiffre d’affaires de 166,5 milliards d’euros, soit près de 45 % du chiffre d’affaires de l’ensemble des détaillants hors commerce automobile (source : Le commerce en France, édition 2006).
Cesecteur, en apparence florissant, doit pourtant faire face aujourd’hui à un tassement des gains en part de marchés et à un net ralentissement de sa croissance (Jazi, 2005). Cette situation trouve son origine dans différents facteurs, que nous développerons dans une prochaine partie, et rendent, semble t’il, l’horizon de la grande distribution assez « couvert » (Moati, 2001).
En fait, comme...
tracking img