La grande distribution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2792 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La grande distribution : un concept toujours pertinent ?

«  Les consommateurs recherchent plus de pouvoir d’achat », « les salariés de Carrefour en grève », « les producteurs de lait en colère contre la grande distribution », les journaux quotidiens français ne cessent de titrer sur le secteur de la grande distribution.
Pour Moati, la grande distribution est soit synonyme de grandes surfacesalimentaires (GSA) dans une approche restreinte, soit elle intègre en plus des GSA, les GSS (grandes surfaces spécialisées). Il apparaît important dans une approche globale de comprendre la grande distribution de façon large. En effet, le paysage de la distribution connaît aujourd’hui une nécessaire remise en question.
Le concept de grande distribution, c’est-à-dire la représentation mentaled’une idée, évolue. Le libre-service a été inventé aux Etats-Unis en 1915 avec l’ouverture du premier Piggly Wiggly ; le premier supermarché ouvrit lui après la crise de 1929. En France, le premier magasin en libre-service ouvrit en 1948 par Goulet-Turpin et dans les années 60, naissait le premier hypermarché français Carrefour, puis s’en suivit l’âge d’or des grandes surfaces alimentaires avec undéveloppement très rapide tant en nombre de magasins qu’en taille dans les années 70 et 80. Dans les années 80, deux nouveaux formats sont apparus en Europe et en France : les maxidiscounters et les grandes surfaces spécialisées.
Lors des années 70 et 80, le développement des GSA était tel en France, que le législateur a légiféré sur plusieurs lois (Royer, Raffarin) pour limiter l’ouverture de cesgrandes enseignes en soumettant à autorisation l’ouverture de surface de plus de 300m². Les votes lors des assemblées délibératives ont été aussi rendues plus transparentes pour éviter les accords illicites entre grands patrons et élus. C’est dans ce contexte que les hardiscounters ont créé des petites et moyennes surfaces de vente à bas prix qui ont obtenu rapidement des autorisations d’ouverture.Les GSS sont quant à elles, au départ, des diversifications par les enseignes de GSA, comme Auchan qui a lancé Boulanger, Leroy Merlin ou encore Décathlon. Cependant, les GSS sont devenues des magasins très fréquentés, présentant un assortiment large, profond à des prix souvent attractifs, et petit à petit concurrencent les rayons non alimentaires des GSA.
Dans les années 2000, la grandedistribution dans son ensemble a du intégrer dans ses canaux de distribution Internet. Certaines enseignes existantes, les mortars, ont du s’adapter et se développer sur le Net et sont devenus des mortars and clicks (comme la Fnac, avec fnac.com), d’autres, ont été créées sur le Net et se sont ensuite implantées en dur avec l’ouverture de magasins, les clicks and mortars (comme Pixmania), d’autres enfinsont des pure players et ne distribuent que sur le net (comme auto-net.fr).
Toute cette évolution, à la fois en type d’enseignes, mais aussi dans la façon de distribuer les produits ou les services montre que le concept de grande distribution évolue. On peut se demander s’il est toujours pertinent, c’est-à-dire si ce concept est toujours judicieux, dans sa forme actuelle, dans ses limites spatiales,dans son offre.

Ainsi, nous nous demanderons dans quelle mesure le concept de grande distribution est-il encore adapté aux modes de consommation actuels ?

Devant l’étendue d’une telle question, nous limiterons notre analyse à la grande distribution française.

Nous essayerons de comprendre dans une première partie comment ce concept de grande distribution peut apparaître à première vueen difficulté (I) pour proposer en deuxième partie, des voies nouvelles de développement (II).

I. La grande distribution traditionnelle : un concept en perte de vitesse

La grande distribution comprend des formats de distribution très différents. Cependant, avec la crise actuelle du pouvoir d’achat, les consommateurs évoluent, changent leurs perceptions des achats. Cela les amène à...
tracking img