La grande roma dei tarquini

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2561 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chronologie:

753: fondation de Rome
753-716 : Romulus
715-673 : Numa Pompilius
672-641 : Tullus Hostilius
641-616 : Ancus Marcus
616-575 : Tarquin l’Ancien
575-535 : Servius Tullius
535-509 : Tarquin le Superbe
509 : instauration de la République à Rome

En 1990, Mauro Cristofani publie La Grande Roma dei Tarquini, catalogue du colloque qui s’est déroulé à Rome du 12 juin au 30septembre, aux éditions L’ERMA di Bretschneider. Ce colloque se partage en 10 sections. L’introduction de Massimo Pallottino définit ce colloque comme un complément aux expositions de 1973 et 1976 sur La Rome médio-républicaine  et La civilisation du Latium primitif. Nous nous pencherons plus particulièrement sur les sections 1, 2, 5 et 7, qui exposent respectivement LA TRADITION HISTORIQUE ETLES DOCUMENTS, LA DEFINITION DE L’ESPACE URBAIN, LE FORUM BOARIUM ET LES ACTIVITES PRODUCTIVES ET LE COURS SUPERIEUR DU TIBRE ET LA REGION PIEMONTAISE, à l’époque où Rome était gouvernée par les rois d’origine étrusque[1].

Introduction :

D’après la légende, Tarquin l’Ancien[2] arrive d’Etrurie à Rome, en compagnie de sa femme Tanaquil, suite à un présage. Cependant, il s’avèresurtout que « Rome était un pôle d’attraction pour les immigrants [3]» et il n’est pas exclu que Tarquin l’Ancien ait tout simplement voulu faire fortune dans une cité en pleine évolution. Traditionnellement, ces rois, au nombre de trois, ont occupé la période allant de 616 av. J-C à 509 av. J-C[4] et ont permis une « vigoureuse emprise de la civilisation étrusque: constructions, arts plastiques,mentalité » qui laisse croire que « sauf la langue sans doute, à Rome, tout fut étrusque »[5]. C’est sans doute ce qui fait dire à Domenico Musti que le règne de Tarquin l’Ancien peut être considéré comme un passage, entre restructuration d’un ordre passé et inauguration d’un ordre nouveau.

Domenico Musti relève cinq critères permettant d’évaluer la grandeur et le développement de Rome àl’époque tarquinienne:

➢ l’aspect économique de Rome au 6ème siècle avant JC[6],

➢ l’expansion topographique de la cité[7],

➢ le développement politique et militaire,

➢ les échanges avec le monde grec,➢ l’expansion de la domination de Rome dans le Latium.

Nous étudierons ces cinq aspects de la progression de Rome sous les règnes des différents Tarquins, en nous basant sur le colloque publié par Mauro Cristofani, pour voir en quoi les rois étrusques ont effectivement participé au développement de Rome, les répercussions qu’ils ont eus dans toutle Latium du 6ème siècle av. J-C, et l’impact que les progrès qu’ils ont fait réaliser à la Ville ont eu dans la Rome républicaine.

1) L’expansion topographique de la cité et son essor dans le Latium

Dans la deuxième section, Lorenzo Quilici insiste sur l’agrandissement territorial et sur le nombre de monuments édifiés à Rome à l’époque tarquinienne, les plus importants étant : letemple de Jupiter Capitolin[8], le Capitole, le Forum, le temple de Saturne sur le Forum, le temple de Castor et Pollux, le Trésor Public, le Cirque Maxime, la Cloaca Maxima, la Curie et des murs d’enceinte[9] (les fouilles d’Andrea Carandini ont révélé la présence de deux murailles construites par les Tarquins). Dans la première section de La grande Roma dei Tarquini, Domenico Musti donne quatreraisons majeures qui semblent avoir poussé les Tarquins à construire ces monuments :

➢ unifier la structure de la cité,

➢ créer les nouvelles fondations du Forum et du Capitole

➢ organiser les structures politiques et militaires, assimiler différentes ethnies

➢ compléter le développement des territoires urbain et suburbain[10]

Ces quatre...
tracking img