La grive de montboissier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (489 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
"La grive de Montboissier" de Chateaubriand (1817) .

Ce texte est extrait du livre 3 chapitre 1 des "Mémoires d'outre-tombe" de chateaubriand. "Hier au soir je me promenais seul...qui va bientôtdisparaître"

Chateaubriand se remet à écrire ses mémoires en juillet après avoir vécu des événements terribles. Il veut refixer le rôle de ses mémoires.

I Le rôle de la nature

Phrase d'appel :La nature est très importante dans cet extrait car elle permet à Ch. de se mettre dans un contexte propice à la méditation.

Le parcours spatial => double fonction => déclenche la réflexion et lamémoire. / relie le passé et le présent
Cadre spatial => coucher de soleil => symbolise la mort et la fin.
Vision de la tour où Gabrielle habitait => début du phénomène de réminiscence
Lâauteur subitle charme envoutant de la grive cela lui impose la présence du passé.
Il a l'impression de retrouver le temps perdu.
Conclusion partielle :La nature est le point de départ de la réflexion, ellepermet à Ch. de se remémorer sa vie et l'histoire.
transition : C'est pourquoi Ch. se lance dans une méditation sur le temps.

II Méditation sur le temps.

Phrase d'appel :C'est dans ce cadre queCh. ce lance dans une méditation sur le temps.

Parcours temporel => du passé proche " hier soir " vers un passé lointain
Evocation de son enfance à Combourg => pour le réconforter
Tout tourneautour du "je " => il fait un bilan sur sa vie et l'inscris dans l'histoire.
Après un bilan négatif l'auteur ressent l'urgence de terminer ses mémoires.
Changement de temps => prise de conscience de lafuite du temps.
Conclusion partielle : Lâauteur prend conscience de la fuite du temps.
Transition : C'est pourquoi angoissé face à la mort, Ch. refixe le rôle de ses mémoires.

III Rôle del'écriture et angoisse face à la mort.

Phrase d'appel :Ch. est désabusé et cherche comment surmonter son angoisse existentielle

"ce que je serais devenu après " => la mort n'est jamais nommé elle est...
tracking img