La guerre et laformation de l'etat d'henri iv

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La guerre et la formation de l’Etat d’Henri IV à 1661
FAIRE UN PLAN

Ce processus d’association entre Etat et guerre n’apparait qu’à partir de la fin de la Guerre de 100ans.
Charles VII, en 1445, crée les compagnies d’ordonnance, un embryon d’armée permanente. C’est pourquoi, en 1439, il crée la taille, un impôt direct pour ceux qui ne servent pas à la guerre. La création de la fiscalitéest donc liée à la guerre, c’est d’ailleurs la taille qui permit à Charles VII de gagner la guerre de 100ans.

Au XVIIème siècle, sous les règnes de Louis XIII et d’Henri IV, on observe l’apparition d’une philosophie politique avec la notion de raison d’Etat, une expression inventée par Giovanni Botero.
En 1589, après l’assassinat d’Henri III, Botero dénonce ceux qui, en France, acceptent laperspective de faire la paix avec les protestants. Il dénonce ceux qui, par impératif politique, délaisse la ferveur religieuse.
C’est dans ce contexte très précis de guerre civile, de guerre de religions, que le concept se développe.
Machiavel « La politique est une science autonome »
Selon lui, la politique a ses propres lois et n’a pas de morale.
Sous Louis XIII et Henri IV, c’est la guerrequi met en exergue les enjeux politiques du rapport entre religion et société.
Au début du XVIIème siècle, l’expérience de la guerre, c’est la guerre civile. C’est dans ce cadre particulier que se construit l’interrogation sur la notion d’Etat.
Selon le principe de la loi salique (primogéniture mâle), Henri IV s’impose comme le seul successeur.
On considère que la loi salique, une loifondamentale, entre en contradiction avec une autre loi fondamentale qui est que le roi est le protecteur de l’Eglise.
Les catholiques proposent alors d’autres solutions, car Henri IV est protestant. Sur le plan symbolique, il a donc besoin de confirmer son hérédité et de conquérir son trône contre les gens qui veulent lui faire la guerre.
En 1593, il se convertit, afin de se faire sacrer l’annéed’après dans la cathédrale catholique de Reims.
La conquête du trône par les armes rapporte des avantages politique et militaire, mais aussi symbolique.
En 1590 a lieu la bataille d’Ivry, dite « bataille du panache blanc », selon l’expression d’un lieutenant d’Henri IV dans son Histoire Universelle publiée dans les années 1620. Cette légende, c’est Henri IV lui-même qui l’a formé. En effet, il fitimprimer un ouvrage sur le récit de la bataille dont il tire enseignement et bénéfices.
Il y ajoute même un Cantique fait en l’honneur de Dieu, par Henri IV, roi bourbon 4ème du nom… 
« C’est toi Seigneur qui a parachevé cette œuvre. »
Cette victoire aurait été l’œuvre de Dieu : la bataille apparait donc comme une ordalie, un duel réglementé par Dieu.
« Dieu nous fait entendre que cela se doitfaire »
Henri IV insiste sur le fait qu’il aurait du perdre (infériorité numérique, moins bon armement…) mais qu’un miracle divin a eu lieu, car Dieu voulait la victoire.
« Qu’il ait voulu se servir de notre labeur pour parfaire son ouvre »
La victoire apparait donc comme un signe de l’élection divine, ce qui renforce la légitimité du roi.

En 1598, la monarchie est placée sous le signe del’élection divine. Si nous lisons Henri IV, la concorde civile est l’expression de la volonté divine.
L’Edit de Nantes est une paix militaire, un édit de tolérance qui a pour 1ère fonction de pacifier le royaume. Une série d’articles secrets, les « brevets secrets » permettent l’adoption de dispositions concrètes au profit des protestants : attribution de places fortes garantissant la sécuritémilitaire et dissuadant à un retour à la guerre civile.
L’Edit de Nantes suscita sans cesse des débats sur les limites de son application.
En 1610, Henri IV meurt assassiné. Sept ans plus tard, de nouvelles tensions religieuses apparaissent dans le Béarn. En effet, dans cette région, certaines prescriptions de l’Edit de Nantes n’avaient pas été appliquées. Mais les protestants refusèrent leur...
tracking img