La guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2260 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Il s`agit d`une fiche et non d`un cours ni d`un plan de composition sans problématique, et certains sujets comme la guerre du Viêt-Nam, n`ont pas été développés.

La guerre froide 1947-1991

Au lendemain de la capitulation de l’Allemagne, les relations internationales, dominées par les E.U et l’URSS, semblent sereines. Mais ces deux superpuissances ont une visionantagoniste du monde et très vite la Grande Alliance laisse place à une méfiance réciproque, responsable de la rupture de 1947. 
Dès 1946 les E.U et leurs alliés dénoncent le “péril rouge”. Les pressions de Moscou sur la Turquie et l’Iran, le soutien à la guérilla communiste en Grèce et la puissance de l’armée rouge inquiètent Truman. L’URSS cherche un débouché vers les mers chaudes.Churchill, le “vieux lion” dénonce à Fulton (EU), la mainmise de l’URSS sur l’Europe Centrale. Derrière le rideau de fer, Staline au mépris des accords de Yalta prend le contrôle des pays libérés par l’armée rouge. 
Détruite et saignée à blanc par la guerre, l’URSS veut des garanties contre une nouvelle éventuelle agression de l’Allemagne. Les “3 D” (Postdam) doivent être appliqués avec unesévérité exemplaire et Staline souhaite constituer autour de son pays un glacis protecteur.
La suppression de la loi prêt-bail, la mauvaise volonté des occidentaux à appliquer les accords de Postdam et la superpuissance des E.U (bombe atomique, ONU et accords de Bretton Woods) nourrissent la méfiance de Staline. 

La rupture de 1947 et la mise en place des blocs.
 Le 12mars 1947, la doctrine Truman marque le début de la guerre froide.
La doctrine du containment, vise à mettre un terme à la poussée communiste en entourant le bloc soviétique d’un cordon sanitaire.
Une aide d’urgence est accordée à la Grèce, à l’Iran et à la Turquie.
Persuades que la pauvreté favorise la propagation du communisme, les E.U lancent le 5  juin 1947 le planMarshall, une aide financière de 13 milliards de dollars pour reconstruire l’Europe. Proposé à l’ensemble des pays de l’Europe, dont l’URSS, 16 pays occidentaux l’acceptent et se regroupe, dès 1948 dans l’O.E.C.E (organisation européenne de coopération économique). Les pays sous influence soviétique refusent le plan sous la pression de Moscou.
 
La riposte soviétique intervient dès le moisd’octobre 1947. La doctrine Jdanov mobilise les forces communistes contre le camp des impérialistes.
Le Kominform, le bureau d’information des partis communistes coordonne la lutte révolutionnaire. Les partis communistes deviennent des partis frères et doivent suivre les directives du PCUS et faire de la propagande. Seul Tito refuse cet alignement sur Moscou.
Les pays libérés parl’armée rouge, à l’image de la Tchécoslovaquie, lors du coup de Prague (février 1948) deviennent des démocraties populaires. 
Les deux grands organisent leur camp, les deux blocs se renforcent politiquement, idéologiquement, militairement et économiquement.
Pour défendre la démocratie libérale, le EU multiplient les alliances militaires : OEA (1948), OTAN (1949), OTASE (1954), pacte deBagdad (1955) …
L’Europe occidentale s’organise économiquement dans le cadre de l’OECE (1948), organisation économique renforcée en 1950 par la CECA.
Aux EU, le sénateur McCarthy déclenche la chasse aux sorcières contre tout suspect de sympathie pour le communisme. Les époux Rosenberg, accusées d’avoir livré le secret de la bombe A à l’URSS sont exécutés. 
L’URSS organiseéconomiquement son bloc par la mise en place du CAEM, conseil d’aide économique mutuel (1949), signe avec la Chine devenue communiste depuis 1949, le traité d’amitié (1950) et organise en 1955 le pacte de Varsovie, système d’alliance militaire.
Staline par des procès truqués (procès Slansky) s’assure un contrôle absolu des démocraties populaires.
Sur le plan culturel, le réalisme...
tracking img