La guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1576 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Si nous considérons qu’un modèle est quelque chose sur lequel on peut se baser, alors l’expression modèle américain prend tout son sens. En effet, depuis 1945 et donc la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, les Etats-Unis ont pu accroître leur influence dans le monde. Le modèle américain est aussi bien critiqué que littéralement encensé. Dans l’histoire, peu de nations ont puexercer une influence de la sorte.
Qu’est-ce qui différencie le modèle américain des autres ? Que furent les contraintes à son développement ? Qu’en est-il depuis la fin du bloc communiste ? Voici donc les interrogations que nous nous posons en analysant le modèle américain depuis 1945.

I. Le modèle américain: un modèle économique et culturel

Un modèle économique

Les États-Unis sont parexcellence le pays du capitalisme libéral. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, les principaux pays européens envoyaient aux États-Unis des missions d'ingénieurs, de chefs d'entreprise et de hauts fonctionnaires pour s'inspirer des méthodes de gestion et de production américaines.
Les États-Unis ont fasciné les peuples du monde entier parce qu'ils sont apparus comme le pays de l'abondanceet de la société de consommation. Au lendemain de la guerre, le plan Marshall permet de diffuser ce modèle économique: en aidant les Européens à reconstruire leur économie, ils assuraient du même coup l'avenir du capitalisme libéral. La guerre avait non seulement détruit les industries européennes mais aussi amoindri la solvabilité et les capacités d'achat du Vieux continent. Favoriser le retour àla prospérité en Europe permettait de conserver un partenaire économique vital.
Ce capitalisme libéral, qui se diffuse peu à peu sur l'ensemble du globe, véhicule les valeurs clés de la société américaine: libéralisme, individualisme et pragmatisme. Le dollar est roi, mesure de toute chose. L'efficacité devient un must.

Un modèle culturel

De même, la diffusion de la culture américainecorrespond, dans une certaine mesure, à une volonté commerciale. On entend par modèle culturel la présentation du mode de vie, de l'American way of Iife, comme un modèle presque normatif. La diffusion de produits et de marques phares (Coca-Cola, les jeans, certaines marques de cigarettes, les chewing-gums, etc.) est autant une affaire commerciale qu'un témoin de l'emprise culturelle.
LesÉtats-Unis ont produit une musique, une littérature, mais aussi (et surtout ?) une industrie du cinéma et de la télévision, particulièrement performantes. Le jazz, le blues, le rap ont ainsi essaimé dans le monde entier.
Le système américain a une grande capacité de récupération: marginal à l'origine le rap, comme autrefois le jazz, contestait l'American way of life, dénonçant l'exclusion de certainescatégories sociales. Récupéré, il est devenu un produit de consommation, comme les autres.

Transition

Le modèle américain a bénéficié, outre la culture, de puissants vecteurs tels que les 500 000 soldats américains stationnant dans les pays avec lesquels les États-Unis avaient signé des pactes militaires, en Europe occidentale et en Asie. Cependant, pendant la guerre froide, le modèleaméricain n'a pas toujours fait l'unanimité dans le monde.

II. Les résistances au modèle américain

Le contre-modèle soviétique

La première évidence à rappeler, c'est que pendant près de 50 ans, à l'époque de la guerre froide, une grande partie du monde n'avait accès ni aux produits, ni à la culture américaine. En URSS, en Europe orientale par exemple, pas de film américain, pas de sérietélévisée américaine, pas de produits de consommation américains. Cela n'empêchait pas (au contraire) une partie de ces populations d'en rêver, renforçant encore l'image mythique des États-Unis. Seul contact avec ce monde, les radios américaines, telle The Voice of America, qui s'efforçaient d'émettre aussi en Europe orientale.
Dans les pays d'Europe occidentale, une partie de l'opinion...
tracking img