La guerre google/apple

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7037 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La guerre Google/Apple vue de l'intérieur
www.slate.fr, 15 mars 2010
(texte original de Brad Stone et Miguel Helft, NY Times)

ll est loin le temps où Eric Schmidt, le patron de Google, serrait la main d'un Steve Jobs, co-fondateur d'Apple, tout sourire sur l'estrade de la Mac World Expo pour le lancement de l'iPhone. Le New York Times revient dans un long article très documenté, fruit denombreux entretiens avec des employés et spécialistes des deux entreprises, sur la bataille féroce que se livrent désormais les deux géants dans le domaine des ordinateurs et téléphones portables, et de ses implications sur tout le secteur digital.
«Au cours des six derniers mois, Apple et Google se sont affrontés au sujet des acquisitions, des brevets, des dirigeants, des conseillers et desapplications iPhone», écrit le quotidien new-yorkais. Dernier contentieux en date, le procès lancé par Apple contre le fabricant de téléphones portables taïwanais HTC (qui utilise le système d'exploitation Android de Google), accusé de violer les brevets de l'iPhone, une attaque à peine masquée contre Google.
Mais selon le New York Times, si la discorde entre Apple et Google est en partie une questionde philosophie et concerne des enjeux économiques énormes, c'est aussi et surtout une lutte très personnelle pleine d'animosité entre deux hommes aux égos et aux ambitions surdimensionnés. Au cœur de la dispute, le sentiment de trahison éprouvé par Steve Jobs, qui considère que Google a cassé l'alliance avec Apple en fabricant des téléphones clairement concurrents de l'iPhone.
Selon des employésd'Apple, Steve Jobs aurait ainsi déclaré au cours d'une présentation: «Nous ne sommes pas entrés sur le marché des moteurs de recherche. Ils sont entrés sur le marché des téléphones. Ne vous y trompez pas: Google veut tuer l'iPhone. Et nous ne les laisserons pas faire.»

Moment de vérité pour Google
LesAffaires.com, 16 mars 2010
Bernard Mooney

La confrontation entre Google et legouvernement chinois est un moment de vérité pour le géant de la recherche Internet.
Basée sur des valeurs nobles comme Do no evil, Google doit respecter ses principes et ne pas céder aux demandes chinoises. Il est évident que la censure chinoise vient directement en opposition avec les valeurs de Google. Cette dernière doit donc passer aux actes et ne plus respecter les lois chinoises sur la censure.Certes, être forcé de sortir de la Chine peut coûter cher à Google et à ses actionnaires, surtout à long terme. Par contre, il en coûterait encore plus cher de renier ses idées et ses principes.
D’ailleurs, la direction de Google aurait avantage à ouvertement défier le gouvernement de la Chine en continuant ses activités sans changer sa façon de fonctionner.
Ainsi, ce sont les dirigeants chinoisqui, en fermant Google, auraient l’odieux de la situation, avec toute la presse internationale sur le dos. Toute la planète devrait d’ailleurs réagir avec vigueur.

Bravo, Google!
La Presse, 25 mars 2010
Patrick Lagacé

Pourquoi les internautes de par le monde utilisent-ils Google? Parce que Google est le meilleur moteur de recherche au monde. Dans un monde qui carbure de plus en plus ausavoir, à la collaboration et au partage d'information, Google détient le secret de la Caramilk.
Le numéro courant de Wired décortique de façon magistrale la beauté et le génie de Google - 65% du marché mondial de la recherche en ligne.
On y décrit une machine intuitive, qui apprend de façon organique, qui comprend intuitivement vos requêtes grâce à un algorithme hypersophistiqué. Le papier confirmece qu'on savait déjà: Google est tellement en avance sur la concurrence que c'est un peu comme si les Américains avaient conquis la Lune pendant que l'URSS envoyait encore des chiens en orbite. À côté de la navette spatiale qu'est Google, le moteur de Microsoft, Bing, fait figure de Toyota. Ainsi que les autres concurrents.
Le bras de fer entre le politburo chinois et Google porte sur la censure...
tracking img