La guerre mondiale, guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3083 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LA SECONDE GUERRE MONDIALE : UNE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE TOTALE
Introduction La seconde guerre mondiale est un conflit sans précédent : presque tous les pays y ont pris part et beaucoup ont, comme jamais auparavant, jeté toutes leurs forces dans le conflit. Deux phases sont à distinguer : de 1939 à 1942, l’Axe (Allemagne, Japon, Italie) est victorieux; de 1943 à 1945 les Alliés (Eu, URSS, GBet France libre surtout) reprennent le dessus. L’année 1942 constitue donc une sorte de bissectrice pour le conflit. I/ LES VICTOIRES DE L'AXE (1939-1942) Après s’être assuré de la neutralité de l’URSS le 23 août 1939 (afin d’éviter d’avoir à mener une guerre sur deux fronts comme en 1914), Hitler précipite le monde dans le chaos en lançant ses blindés contre la Pologne en septembre 1939. Pendant3 ans, l’Allemagne connaît des victoires presque sans discontinuer. En Asie, le Japon poursuit sa politique expansionniste entamée dans les années 30 et se constitue un très vaste empire en Asie du sud et de l’est, alla nt jusqu’à menacer l’Australie. A la mi-42, Allemagne et Japon sont à l’apogée de leur domination. A/ L’Allemagne mène une guerre éclaire en Europe (1939-1940) 1/ Le blitzkrieg,une nouvelle tactique allemande Hitler est au pouvoir depuis 1933 et depuis 1935 l’Allemagne réarme. L’effort de réarmement se fait sur les blindés et l’aviation (marine délaissée). Des panzers modernes et rapides sont créées ainsi que des aviations performants chasseurs Messerschmitt et chasseurs bombardiers Stukas). L’état-major allemand, acquis à l’idée d’une guerre de mouvement (on ne veut pasrevivre les tranchées de Verdun de 1916), adopte une nouvelle tactique : la « blitzkrieg » ou guerre éclair. Il s’agit de regrouper les chars en grandes divisions blindées (10 en 1940) afin d’augmenter leur efficacité (alors que la France « saupoudre » ses chars le long du front) et de les faire intervenir en masse avec un soutien non moins massif de l’aviation (la Luftwaffe sous les ordres deHermann Goering, un proche de Hitler) en un point bien précis du front pour obtenir une décision rapide. 2/ 1939-1940 : succès foudroyant du "Blitzkrieg" en Pologne, en Norvège et en France Tout débute le 1er septembre 1939 : la “Wehrmacht” (armée allemande) attaque la Pologne. La tactique du “Blitzk rieg” fait merveille et la Pologne, attaquée à revers par l’URSS, est balayée en 3 semaines (depuisle 23 août 1939, Allemagne et URSS ont signé un pacte de non-agression et ce sont entendues par se partager la Pologne). Allemagne et URSS se partagent la Pologne qui est rayée de la carte. L’Allemagne envahit ensuite le Danemark et la Norvège afin de contrôler la "route du fer" suédois qui transite par Narvik (avril 1940). Un contingent français intervient en Norvège, mais ses moyens sontinsuffisants pour empêcher l’Allemagne de contrôler la Norvège et le Danemark. Pendant ce temps, à l’ouest, c’est la “Drôle de guerre". L’armée française n’intervient pas : on attend et on regarde la Pologne se faire dépecer... 1

L’attaque allemande décisive contre la France a lieu le 10 mai 1940. La défaite est rapide. La Wehrmacht entre dans Paris le 14 Juin. Cette défaite militaire éclaire débouchesur une grave crise politique en France : le 16 juin, le Maréchal Pétain devient président du Conseil (c'est-à-dire premier ministre). Il s’empresse de demander l’armistice le 17 juin 1940. L’armistice avec l’Allemagne est signé à Rethondes le 22 juin 1940. La France est coupée en deux, la moitié nord du pays est occupée par l’armée allemande. La France a été écrasée en 5 semaines, c’est unedéfaite sans précédent. 3/ L’échec de l’invasion de l’Angleterre (été automne 1940), un 1 er revers La Grande Bretagne se retrouve seule face à l’Allemagne. Hitler veut débarquer sur les côtes anglaises. L’Allemagne lance sa “Luftwaffe” pour bombarder l’Angleterre et préparer le débarquement : c’est la bataille d’Angleterre”. C’est pourtant un échec : la résistance acharnée de la Grande Bretagne,...
tracking img