La guyane

Pages: 6 (1257 mots) Publié le: 7 avril 2013
LA GUYANE


[pic]









BOTINO Clémence

IGNACE Jayati



Année: 2009 /2010






PLAN




I– GEOGRAPHIE

a) Relief
b) Végétation
c) Climat
d) Ville Principale

II- POPULATION

III- ECONOMIE
a) Secteur Agricole
b) Secteur Industriel

IV-HISTOIRE












INTRODUCTION


La Guyane française, département et région d’outre-mer (DOM-ROM, ou DROM)
de la France d’outre-mer, situé sur la côte nord-est de l’Amérique du Sud. Son
chef-lieu est Cayenne.

La Guyane française est bordée au nord par l’océan Atlantique, au sud et à l’est par le Brésil, à l’ouest par le Suriname.
Avant la loi de programme pour l’outre-merdu 21 juillet 2003, la Guyane française était un département d’outre-mer (DOM)































I- GEOGRAPHIE


a) RELIEF
La Guyane française est formée par le socle ancien du massif des Guyanes. Deux fleuves servent de frontières naturelles au département : à l’ouest le Maroni (625 km de long) et à l’est l’Oyapok (425 km). La côte Atlantique estbasse et marécageuse, bordée de cordons littoraux et de lagunes ; elle est dans l’ensemble peu hospitalière et comprend plusieurs îles côtières (les îles du Salut, dont l’île du Diable est la plus connue). L’intérieur des terres est un gigantesque plateau entièrement recouvert par la forêt vierge qui descend en gradins vers l’océan Atlantique.

b) VEGETATION
La végétation de la Guyane française,de type équatorial, comprend une vaste forêt pluviale sempervirente, des mangroves sur le littoral et de la savane noyée (ripri) et boisée (savane haute) dans les régions où la forêt a été défrichée.

c) CLIMAT
Le climat est également de type équatorial, influencé par les alizés du nord-est et du sud-est, ainsi que par les courants chauds de l’Atlantique. La pluviosité est très forte, samoyenne annuelle atteignant 3 200 mm, et la température moyenne du département ne descend jamais en dessous de 17 °C.

d) VILLE PRINCIPALE
Le chef-lieu de la Guyane française est Cayenne, également principale ville et premier port du département.



II – POPULATION
La population guyanaise est essentiellement composée de mulâtres (appelés Créoles) issus du métissage entre les esclaves africainstravaillant dans les plantations et les immigrants européens. Le département compte également une petite minorité amérindienne qui appartient à trois groupes linguistiques différents : Arawak, Caraïbes et Tupi-Guarani (langues amérindiennes). Les Indiens de la Guyane française vivent principalement de la pêche et de la chasse, dans les terres intérieures isolées et sur le littoral. Peu touchés parla civilisation, en raison des difficultés de pénétration dans la dense forêt équatoriale, ces groupes (Galibi, Arawak et Palikou sur le littoral, Wayana, Wayapi et Oyana dans la forêt) ont conservé leurs cultures et traditions. Les descendants des « nègres marrons » (esclaves fugitifs) et des esclaves libérés en 1848 ont formé des communautés nomades et semi-nomades, comme les Boni,cultivateurs, les Paramaka et les Djuka, chasseurs et pêcheurs établis également au Suriname.
Plus récemment, une forte immigration a bouleversé les équilibres. Des réfugiés laotiens se sont installés sur le littoral et une forte immigration clandestine haïtienne et brésilienne s’est développée. Les Haïtiens seraient environ 38 000, dont seulement 7 000 recensés. L’essentiel de la population est concentrésur le littoral.






III - ECONOMIE
a) Secteur agricole
En raison de l’importance de la forêt équatoriale, la superficie des terres cultivables est particulièrement réduite. Celles-ci représentent seulement 12 000 ha, soit 0,14 p. 100 de la superficie totale du département. L’essentiel de l’activité agricole se concentre sur la côte Atlantique.
Les principales productions sont des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Guyane
  • La guyane
  • Guyane
  • guyane
  • Guyane
  • La guyane
  • La guyane
  • Guyane

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !