La horla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1807 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Horla de Maupassant
Analyse

Identifier le sous-genre :

Les sous genres romanesques
• le cadre de l’intrigue : c'est un roman rural étant donné que l'intrigue se déroule dans la campagne.
• la nature de l’action: c'est un roman noir qui se base sur la folie.
• la technique narrative :
- énonciative : le roman est raconté à la première personne du singulier.
-esthétique : nous sommes dans un courant surréaliste.
- formelle : nous sommes dans un vrai faux journal intime étant donné que ce n'est pas le journal intime de l'auteur mais le journal intime d'un des personnages.

Les choix énonciatifs
• l’opposition récit/discours: il n'y a pas d'opposition entre le récit et le discours étant donné que le personnage parle en « je» ce qui a pour effetd'avoir aucune objectivité sur le discours raconté.
• Il y a une totale subjectivité de l’émetteur. Ce qui a pour conséquence qu'il n'y a pas d'éloignement par rapport à la situation d'énonciation.

Identifier la voix narrative :

La relation du narrateur à l’histoire
• le narrateur est présent dans l’histoire de manière homodiégétique, étant donné que l’écrivain fait raconterl’histoire par un de ses personnages.

Le niveau de la narration
• Le récit est unique et continu de la première à la dernière page. Ici le narrateur qui raconte l'histoire se situe à un premier niveau, il sera dit extradiégétique.

Modes de vision
• La focalisation est interne : le narrateur fait le choix de suivre le point de vue de l’un des personnages.

Les fonctions du narrateur• Il y une fonction narrative et de régie, étant donné que l'auteur se base sur le récit de l'histoire et qu'il organise son récit sous forme de journal intime.

Identifier le moment formel de la narration

L’incipit romanesque
• Le traitement du temps : le 8 mai.
• Le traitement du lieu : nous sommes en France dans une maison de campagne où la Seine coule pas loin.
• Laquestion de la personne : le personnage principal.
• le sujet : nous sommes dans la description d'un environnement agréable, où le personnage principal nous parle de ses racines auxquelles il est attaché. Ce qui va être en opposition avec la sitution d'angoisse et de folie qui surgira.
• Nous avons seulement un titre « le horla » qui nous ne donne aucune information.

La clausule romanesque• Entre la fin et le début du roman il n'y a pas d'effet de boucle.
• Quelles évolutions sont à noter: la strucure est différente, à la fin il arrête de régir son discours étant donné que sa folie à pris le dessus.
• Le narrateur utilise le procédé du discours direct pour quitter son lecteur, marquant ainsi la fin du récit.
• La fin nous est annoncée lorque le personnage décidede brûler la maison pour se débarasser du Horla.
• La fin est à la fois ouverte et fermée étant donné que le personnage émet la possibilité de se tuer étant donné que le Horla ne serait peut-être pas mort.
• Le lecteur ne possède pas toutes les réponses que le récit pose, étant donné que nous ne savons pas si le Horla existe.
• La morale de cette nouvelle est que la folie peutparfois prendre le dessus sur la réalité, étant donné que le personnage brûle sa maison.
• Il n'y a pas d'adverbe qui soulignent la fin du récit.
• Le mot qui termine le roman est « MOI ». Ce qui montre que le récit entier est basé sur le personnage principal, parlant en « je », sur ce qu'il vit intérieurement et ce qu'il subit durant l'histoire.

Les structures de l’histoire (5 étapes parséquence qui bâtissent l’intrigue)
L'état initial est la vie d'un homme qui décrit le milieu dans lequel il vit. Cette état initial engendre une complication, marquée par la maladie du personnage. Qui engendre une dynamique de la folie. Cette dynamique aboutit à la résolution de la destruction de cette présence menaçante. Pour arriver à un état final, qui laisse le lecteur à une série de...
tracking img