La jalousie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1736 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
SECOND CAS : LES BARRAGES

INTRODUCTION
Pour faire face à une demande croissante d'eau douce, un grand nombre de gouvernements ont autorisé la construction de nouveaux barrages et ainsi, le détournement de fleuves et de rivières. Cela n'a rien de nouveau, le premier barrage connu aurait été bâti de terre il y a 4500 ans, en Egypte. Mais la haute technologie que l'on connaît de nos jours aéliminé le cours naturel de l'eau et a présidé la construction de mégastructures, grâce auxquelles l'énergie des grand cours d'eau est mise à profit. En 1950, le nombre de grands barrages dépassait à peine les 5'000. Il y en a aujourd'hui 40'000. Le nombre de cours d'eau aménagés par la navigation est passé d'environ 9'000 à près de 50'000. Dans l'hémisphère nord, l'homme maîtrise les trois quarts dudébit des principaux fleuves afin de pouvoir fournir de l'énergie à ses villes, que l'on nomme hydroélectricité et qui est considérée comme une énergie dite « propre ». De nos jours, l'hydroélectricité représente environ 20% de l'énergie mondiale. Ses partisans affirment qu'il serait possible d'en multiplier la production par cinq, soit l'équivalent d'environ un an de production mondiale depétrole. Mais peut-on faire fonctionner les complexes hydroélectriques de manière durable, en évitant toute catastrophe écologique? En effet, certaines difficultés liées à la construction de grands barrages tiennent au fait que ces projets entraînent une énorme immobilisation de capitaux et qu'ils sont ainsi soumis aux décisions de gens qui bénéficient de ces constructions. Malheureusement, certaines deces décisions ont mené à la destruction de régions entières, au déplacement forcé de milliers de foyers et à la destruction d'écosystèmes entiers. Un rapport publié par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) et la Banque mondiale ont émis les critères d'un projet hydraulique viable: aucune des personnes déplacées à cause des barrages ou vivant en aval ne doit souffrir; lenombre de cas de maladies liées à l'eau ne doit pas augmenter; les sédiments des cours d'eau doivent être pris en considération; il ne doit y avoir aucune perte d'espèces vivantes ou de biodiversité; quand un barrage interfère avec la population agricole, les gains doivent contrebalancer les pertes; la qualité de l'eau ne doit pas se détériorer; enfin, le projet doit s'intégrer dans la société, laculture et l'avenir de la région concernée. Les conditions présentées ci-dessus, définissant les critères d'un projet hydraulique viable, sont multiples. Or, rares sont les projets de grands barrages qui les respectent. Par exemple, le déplacement de population demande énormément d'efforts et les coûts qui y sont liés sont considérables. Souvent, rien que sur cette base, les grands projetsperdent déjà leur viabilité économique. « Ceux qui décident quels projets construire, quand, par qui et comment doivent être tenus responsables des résultats », déclare le rapport.

L'ERE DES MEGASTRUCTURES

Au vingtième siècle, 800'000 petits barrages ainsi que 40'000 ouvrages plus importants, d'une hauteur de plus de quatre étages, ont été construits. Parmi eux, plus d'une centaine dépasse les150 mètres. La grande majorité de ces mégastructures ont été érigées à partir des années 1950 et sont situés principalement en Chine, Inde, Etats-Unis, Brésil, Japon & ex-URSS. Grâce à ces constructions, l'homme exploite 60% des fleuves du monde. Globalement, les réservoirs des barrages ont inondé près d'un million de kilomètres carré de terre. L'on construit des barrages pour les raisons suivantes: produire de l'hydroélectricité, faciliter la navigation, alimenter les villes en eau, irriguer les terres agricoles et maîtriser les crues. GRANDS BARRAGES & CATASTROPHES ECOLOGIQUES Le grand barrage se distingue du barrage classique. Il est en effet l'un des symboles du pouvoir de l'homme sur la nature, ce qui attire le mauvais oeil des écologistes au fur et à mesure que ses effets...
tracking img