La jeune veuve

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1012 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de La jeune veuve de Jean de La Fontaine

Jean de La Fontaine, est un homme du milieu du XVIIème siècle, il fait des études de droit à Paris avant de s’intéresser à la littérature. À cette époque, un écrivain qui veut réussir doit compter sur la Cour du roi ou fréquenter les grands personnages de la haute société. Ainsi grâce à l’un de ses poèmes, il obtient laprotection de Fouquet qui est alors le surintendant des finances de Louis XIV ce qui lui ouvre les portes des salons parisiens. Le milieu du XVIIème siècle représente le classicisme, période au cours de laquelle une nouvelle conception du monde et le début d’un nouvel ordre politique (arrivée de Louis XIV au trône en 1643).
La jeune veuve, est une fable que La Fontaine écrit dans sont sixièmelivre, il s’agit d’un poème en alexandrins mais aussi en octosyllabes. Il y a une alternance entre les rimes croisées, plates et embrassées. Cette fable, raconte le chagrin éphémère d’une jeune veuve. Dans un premier temps nous allons étudier la structure de la fable de La Fontaine.

La Jeune veuve est une fable qui se caractérise par les nombreux effets stylistiques du langage de la poésie : ily a deux types de vers pairs employés dans cette fable : alexandrin « La perte d’un époux ne va point sans soupirs. » et l’octosyllabe «  Le Temps ramène les plaisirs. » cela rend la fable plus dynamique, les rimes sont plates pour la plupart mais également croisées et embrassées. Par exemple dans les quatre premiers vers, on a une rime embrassée : « soupirs » rime avec « plaisirs » et « console » rime avec « s’envole ».
La Fontaine montre au cours de ce poème la progression de l’attitude de la jeune veuve qui au début pleur son défunt mari. Progressivement, au cours de la discussion avec son père, qui tente de la consoler, la jeune femme montre qu’elle est prête à rencontrer un nouveau mari. Dans la première strophe, le fabuliste s’adresse directement au lecteur, le pronom « on »engendre une complicité entre le locuteur et le destinataire. Le champ lexical qui au début est lié à la tristesse de la jeune veuve « soupirs », « tristesse », va devenir la consolation de celle-ci. Les termes « s’abandonne aux soupirs », « beaucoup », « inconsolable » montrent que du point de vue du fabuliste les réactions de la jeune veuve sont exagérées
Dans la deuxième strophe, le fabuliste raconteune histoire « réelle », c’est à dire qu’il y a un rapport temporel. Il met en scène la jeune veuve qui vient de perdre son époux. Et après avoir été « inconsolable » pendant quelques temps, finit par demander à son père qu'on lui présente un nouveau mari. Ici encore, La Fontaine montre pour lui, l’exagération des réactions de la jeune veuve comme « il laissa le torrent couler », ainsi que cetteexpression qu’emploie le père de la jeune femme « noyiez vos charmes ».

Dans cette fable, Jean de La Fontaine cherche à montrer à ses lecteurs à quel point l’être humain peut exagérer ce qu’il ressent. Dans la première strophe (v.1 aux v.15) Tout tourne autour du deuil donc de la tristesse, des pleurs. Pour la deuxième strophe on remarque un contraste marqué par l’apparition du père de la jeuneveuve et à ce moment il y a une exagération sur l’envie de la jeune femme à se remarier « Où donc est le jeune mari que vous m’avez promis ? ». Le fabuliste veut montrer la liberté de l’esprit, qui au XVIIème n’est pas chose facile. Le début de la fable commence par le malheur d’un mari mourant puis la jeune veuve quitte ce malheur pour trouver le bonheur. L'amour "éternel" de la jeune veuve vouéà son défunt mari disparaît peu à peu avec le temps et les attraits de la vie. La Fontaine donne une image de la femme qui change de sentiment très vite, il montre la femme comme quelqu’un de « facile d’esprit ». Le temps a un rôle très important dans le poème puisque c’est lui qui rythme la fable « Le temps ramène les plaisirs », il montre le temps comme le meilleur moyen de consolation, de...
tracking img