La jeunesse de gilgamesh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2409 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES APORIES DE LA JEUNESSE DE GILGAMESH

Youth aporiae represent a metaphor, a factitious human state which, apparently, contradicts the reality of becoming. Heroic facts are the best example for these aporiae. They are the result of an emerging imaginary which originates from somewhere, in a dream, to later become a bright construction. The Epic of Gilgamesh too is like a bright castlebeing the measure of a temerarious attempt of the human spirit to outdo itself. The amazing fact is that this epic poem has a universal dimension, being valid everywhere on earth.
Key concepts:  aporia, youth, imaginary, heroism, trust, identity, difference, savagery, civilization, despair, plenitude.

Il n’y a rien plus beau et plus utile que la jeunesse. La jeunesse totalise lesespoirs plus intimes et plus vrais et quand notre jeunesse comme de personnes physiques devient passé, nous nous obstinons de nous considérer jeunes. L’imaginaire remplace ce que nous ne sommes plus au moment-là et il fonctionne comme une idée en déroulement. Nous nous demandons où cette idée se finit et si elle nous représente en notre essence. N’importe pas la réponse, nous l’acceptons comme unfait, bien que la jeunesse soit une aporie dans laquelle le mouvement este substitué par le contenu du désir d’être en telle manière. Je ne sais pas si on peut définir l’aporie de la jeunesse, mais, il este clair que, une fois affirmée, elle fonctionne comme un mécanisme de la création qui s’institue en chaque moment de la vie biologique, capable de produire le fruit concret de l’imaginaire. En cettesituation se trouvent les individus et les cultures qui ont la capacité d’imaginer que le temps peut être vaincu et que les grandes œuvres humaines sont éternelles. Ce désir d’éternité existe grâce à l’effroi de ne pas être. La jeunesse, une fois réalisée, elle doit rester la même, en perdant son contenu biologique en la faveur d’un contenu culturel. Le mouvement des cultures n’est qu’uneapparence parce qu’elles restent toujours les mêmes idées directrices qui ont conduit, en temps, aux formules comme: „l’humanisme de la culture”. Chaque nouvelle idée a un contenu „hérétique” et l’énergie que la jeunesse en donne pour renverser on ordre déjà précisé. Elle este l’impulsion nécessaire pour trouver le chemin vers l’humanité.
Quand nous regardons les choses jeunes nous avons toujoursla sensation de l’éclat, que nous ne pouvons la mesurer que dans le chiffre indéchiffrable de l’amour et dans l’espoir qui s’institue, nécessairement, au-dessus de la sensation du vide. En ne discutant pas ici d’un certain vide, celui qui apparait après les grand repas ou après l’épuisement d’un acte érotique, la jeunesse est le remplissage, plus que le plein de qui parlaient les Éléates, parcequ’elle donne la possibilité de la déification de la terre, quand les choses du monde obtiennent des ailes imaginaires et elles deviennent un axis mundi. La jeunesse appartient de plénitude, de ce que l’écho de l’être laisse derrière lui, quand le temps devient un horizon ouvert et la mort devient, aussi, une simple ouverture au début d’un spectacle. Si les individus sentent moins cette chose, lescultures engendrent un état infini de jeunesse, c’est-à-dire d’énergie qui les maintiennent en fait. Les époques historiques ne font autre chose qu’agglutiner les cultures et créer des modèles du devenir, en parlant de cultures „vieilles” comme il est l’égyptienne, et de cultures „jeunes” comme la grecque. Cette taxonomie este fausse parce que chaque culture suppose la recherche de la plénitude etl’imminence de la jeunesse. Chaque culture n’est que l’écho de l’histoire, comme une œuvre fausse, où les héros sont l’expression de la décadence.
Dans son livre „Des conférences de philosophie de l’histoire”, Hegel dit une chose simple mais étonnante: „Le monde grec commence... avec Achille et se finit avec Alexandre le Grand, et ces deux jeunes hommes ne nous offrent pas seulement une...
tracking img