La justice selon salomon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2791 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
" Accordez donc à votre serviteur un coeur attentif pour juger votre peuple, pour discerner le bien et le mal", telles est la réponse que fait Salomon, roi d'Israel, alors que Dieu lui demande ce qu'il souhaite.
Et, surpris que Salomon ne lui demande ni richesse, ni longue vie, ni la mort de ses ennemis, Dieu lui donne un coeur bon, raisonnable et perspicace afin qu'il puisse rendre la justicedivine.
Un célèbre exemple de la justice salomonienne nous est rapporté dans les livres prophétiques de l'ancien testament, au premier livre des rois. Il s'agit d'un "procès" opposant deux femmes qui s'accusent mutuellement du vol de leur enfant en recourant à des arguments parfaitement symétriques.
Salomon, fils et successeur du roi David, dont le règne s'étend de 970 à 930 avant JC,élucide l'énigme de cette situation paradoxale dans laquelle la vérité et le mensonge se confondent. Il en ressort glorifié et l'on retient de lui sa sagesse légendaire, merveilleuse par son inspiration divine, à l'origine de l'idéal judiciaire qu'incarne son jugement.
Le règne de Salomon a bénéficié de circonstances politiques et économiques favorables. Le replis des grandes puissances écartent desvoisins dangereux ( féodalisation de l'Egypte, l'affaiblissement de Babylone et de l'Assyrie) et la flotte marchande permet au royaume de s'enrichir. La prospérité ambiante a dés lors permis à Salomon de porter la monarchie à l'apogée de son prestige et de sa puissance.
Pendant le règne des rois bibliques, au sein desquels s'inscrit celui de Salomon, la justice divine apparaît comme l'instrumentprincipal du pouvoir et permet la consolidation de l'autorité royale. Cette conception peut paraître restrictive voir archaïque au regard de notre conception moderne du pouvoir, essentiellement structurée autour du légicentrisme et de la théorie de sa division en trois pouvoirs autonomes et circonscris (modèle athée qui plus est) . Pourtant le modèle du pouvoir basé sur la justice divine n'a quetrès lentement évolué jusqu'au bas moyen âge, il est donc plus ancien que notre modèle actuel datant de la fin du18 eme siècle. La justice est demeurée pendant longtemps la marque principale du pouvoir et de nombreux rois justiciers se sont réclamé de la tradition des rois bibliques.
La justice de Salomon est fortement emprunte de l'ambivalence entre le bien et le mal, entre la vérité et lemensonge, qui sont autant de références aux commandements bibliques. Toute la difficulté qui s'impose à lui dans l'affaire de l'enfant volé est de briser la symétrie des parties au procès et de leur argumentation qui empêche tout discernement propre à trancher en faveur du bien ainsi que la justice divine le commande.
Quelle procédure permet au roi de dépasser le paradoxe apparent de lasituation pour discerner la vérité du mensonge et rendre la justice ?
Le roi, renouant avec l'ambivalence de la tradition biblique, semble hésiter entre la mort et la vie de l'enfant pour trancher le différend qui oppose les deux femmes. Il semble pourtant parfaitement logique et juste que la justice divine en ses mains lui impose de privilégier la vie de l'enfant innocent .
En outre, "la grandeur decette justice inspirée" ordonne à Salomon de donner la mort à l'enfant en le tranchant au nom de l'équité (I) pour finalement le faire échapper à cette mort et le donner vivant à la femme qui implore qu'il vive (II).

I.Une procédure équitable

Comme les deux femmes disent et réclament la même chose (A), le roi décide de trancher l'enfant pour donner à l'une la même chose qu'à l'autre(B).

A. La symétrie des parties au procès

Le procès s'ouvre sur un rappel des faits. Des lors les deux femmes se confondent au point que rien ne permet de les différencier :
elles sont présentées comme des prostitués "Alors, deux prostituées virent se présenter devant le roi", elles partagent le même toit "moi et cette femme nous habitons la même maison"et elles ont toutes deux...
tracking img