La justice

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1083 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’hypothèse de la justice pour Thrasymaque est la justice est l’intérêt du plus fort et de celui qui dirige et durant le livre 1 il explique le réalisme de la justice à sa façon. Premièrement, Thrasymaque évoque que le juste qui obéit et qui sert, retira que du dommage de ses bonnes actions. Ensuite il cite clairement « l’homme juste est en toutes circonstances placé dans une position inférieureà l’homme injuste». (Réf.343d p.100) On remarque que Thrasymaque , étant sophiste essaie de modifier la réalité puisqu’il place l’homme juste inférieur à l’homme injuste , puis il dit à Socrate de regarder les choses en face, puisque pour lui c’est sa la réalité. Ensuite pour appuyer ce qu’il dit Thrasymaque prend l’exemple d’une association en disant que jamais on ne trouvera un juste qui àprofité plus de l’association que l’injuste, mais bien qu’il perd tout. Puis Thrasymaque dans sa réalité soutient toujours que l’injustice est plus profitable que la justice, car on en retire beaucoup plus et ajoute même que quelqu’un qui vit dans l’injuste est plus heureux! Il soutient que les gens respectent les lois par peur de ce qui peut arriver et non par conviction, ce qui n’est pas totalementfaux.
Ensuite, Glaucon fait l’arrivé dans la discussion au livre 2, curieux d’en savoir plus sur la discussion et où elle le mènera, il expose sa thèse, que l’homme serait naturellement injuste. Ensuite, il expose ses arguments face à cette thèse. Tout d’abord, il existe trois sortes de biens, que l’on aime, que l’on fait ou qu’on valorise. La première sorte de biens, sont les choses qu’on aime ouqu’on aime faire pour elle-même, le plaisir simple, on vit alors au présent. Ensuite, la deuxième sorte de biens sont les choses qu’on fait uniquement pour leur utilité et leurs conséquences, on agit alors par obligation, par contrainte, on vit au futur en d’autres mots. En outre, la troisième sorte de biens est la meilleure, car se sont des choses qu’on fait à double titre à la fois pourelle-même et pour conséquence. Alors, on joint l’utile à l’agréable, on vit au présent et au futur. Ensuite, poursuivons avec le 2e argument de Glaucon, qui illustre son argument par une balance. D’un coté, il y a commettre une injustice, de l’autre coté, subir une injustice, puis dans le milieu il y a la loi qui est le compromis entre les deux. Puis il soutient que subir une injuste est plus lourd, faitplus de mal que d’en commettre une. Ensuite, pour le 3e argument de Glaucon, il s’inspire de la fable de l’anneau de Gysès. Cette fable montre que tout le monde est naturellement injuste, car on s’imagine avoir cet anneau qui nous rend invisibles et tout le monde l’utilisera en mal . Poursuivons , avec le dernier des arguments de Glaucon qui fais la comparaison entre le juste parfait et l’injusteparfait . D’abord le juste parfait, il est honnête , humble, franc, il est impopulaire et pas méchant et souvent sa finis mal pour le juste parfait. Ensuite, l’injuste parfait est rusé , manipulateur, intelligent, comédien et sophiste . Puis l’injuste parfait triomphe souvent dans l’injustice. Une question est soulevée, qui est le plus heureux ?
Adimante approfondit le problème en s’opposant àson frère Glaucon en soutenant que l’éducation définit l’être humain. Ensuite il critique les groupes dans la société qui nous influence en mal, la mimésis en d’autres mots. Les parents valorisent l’apparence, la réputation. La religion (les prêtes, les devins et les charlatans) on peut acheter le pardon des dieux par des offrandes ou des sacrifices. Les avocats (sophiste) se sont les maîtres de lapersuasion ils visent l’apparence, la victoire et le pouvoir. Finalement, les poètes, la justice est belle, mais pénible, les héros justes qui finissent mal et les injustes qui triomphent . Se sont les quatre groupes critiqués par Adimante , mais principalement les poètes. Un poète se définit par des faiseurs, des fabricateurs d’histoires, de légende, de conte, de fable, des images et...
tracking img