La laicité

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1791 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA LAICITE

Définition :

La laïcité ne se défini pas par l’athéisme mais comme l’absence totale de parti pris revendiqué, c’est à dire une forme de neutralité vis à vis des convictions religieuses et/ou politiques.
L’école laïque ne se défini pas en opposition à l’école privée, il existe de nombreuses écoles privées laïques se réclamant d’une pédagogie spécifique : écoles Freinet, Decroly,Montessori, autogérée…
Par ailleurs, depuis 1959 les écoles privées avec une confession religieuse doivent être en contrat avec l’état pour garantir le contrôle de leur enseignement et respecter les programmes scolaires nationaux. Ces écoles se doivent d’accueillir des élèves de différentes religions. L’enseignement du fait religieux(éveil à la foi en primaire) n’est donc pas obligatoire.L’administration de ses écoles est liée aux services inter diocésains(affectation des enseignants selon les diocèses et pas uniquement par académies) et à l’inspection académique.

On peut considérer qu’il existe 3 types de laïcité :

-La laïcité civile qui donne à tous les citoyens la liberté d’opinion et de croyance et la possibilité d’exercer librement une religion. On peut remarquer qu’il s’agitde religions reconnues en tant que telles par soucis de lutter contre les sectes.
-La laïcité publique qui réside en la neutralité de l’Etat dans le domaine religieux.
-La laïcité scolaire qui représente la neutralité de l’état dans le milieu de l’éducation nationale et permet l’indépendance de l’enseignement scolaire dans les écoles publiques par rapport aux savoirs en référence à la religion.C’est à dire que les programmes scolaires peuvent intégrer l’enseignement du fait religieux et de l’histoire des religions comme faisant partie d’une culture commune, mais sans partis pris religieux.

Actuellement, en France, prés de 85/100 des élèves scolarisés sont dans l’école publique et 15/100 dans le privée sous contrat. Les élèves qui sont dans des écoles privées sont environ 80/100 dans desétablissements catholiques, mais il existe également des écoles de confession juives et protestantes. Depuis peu, il y a une polémique à propos du projet d’ouvrir des établissements de confession musulmane(il en existe déjà 2 collèges à Lille et en banlieue de Marseille, mais hors contrat).

Historique :

La laïcité, à l’origine, a été une laïcité de combat en opposition au quasi-monopole del’église catholique, mais il existait déjà quelques établissements publics aux XVIII et XIX e même si la religion y était enseignée.
La révolution française a contesté cette domination pour revendiquer le droit à la liberté d’opinion et de croyance. Ceci marque la volonté de créer un système d’enseignement indépendant de la religion pour assurer l’instruction civique et l’égalité de tous lescitoyens.
La liberté d’opinion suppose alors qu’il n’y ait plus de confusion entre instruction et religion(cf. Condorcet)
La vie politique du XIXe est influencée par l’affrontement en monarchistes et républicains, la question de l’éducation est un important sujet de confrontation.
Dans le soucis de garantir l’égalité entre tous les citoyens, l’éducation doit donc être accessible à tous les enfantssans privilégier les convictions afin d’assurer l’égalité de traitement de tous.
Les lois J. Ferry en 1881-1882 affirment le principe de laïcité de l’enseignement, l’école publique permet formation et instruction civique à tous les citoyens.
La loi de 1905 permet la liberté de culte et fonde le principe de la laïcité d’Etat, même si le calendrier annuel préserve les jours fériés en rapport auxfêtes religieuses.
Une laïcité de tolérance s’installe avec l’idée que la liberté d’opinion est prédominante et que la laïcité rend possible la cohabitation entre diverses convictions.
En 1959, les établissements privés doivent être en contrat avec l’état pour garantir control de leur enseignement. Ceci est sensé permettre cohabitation pacifique entre enseignement public et privé. Les...