La laicite chez les amazighs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2071 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La laïcité
La laïcité, un choix nécessaire pour la construction d'un État démocratique au Maroc
ou la nécessité de constitutionnaliser le principe de la laïcité
Cet article se propose de donner des réponses à des questions largement posées chaque fois que le débat sur la laïcité est ouvert, soit entre les Amazighs ou avec d'autres mouvances de la société. Il s'agit entre autres des questionssuivantes :

Qu'est-ce que la laïcité ?
Pourquoi la laïcité dans la constitution marocaine ?
Quel type de laïcité proposent les Amazighs ?
Préambule
La charte amazighe pour la révision du texte de la constitution, dans ses objectifs, met l'accent sur le principe de la laïcité comme un atout pour la construction d'un État de droit. Ce principe est loin d'être accepté par tout le monde.Toutes les dynasties qui se sont succédées au Maroc ont utilisé la religion comme idéologie pour arriver au pouvoir. L'affiliation au prophète ou à sa fille était monnaie courante chez les dirigeants de ces dynasties, même celles, paraît-il, qualifiées de « berbères », comme les Almoravides, les Almohades et les Mérinides.

Depuis l'arrivée des Français, issus d'une culture laïque (Ya hsra) – laloi sur la laïcité a été votée en France en 1905 – et l'émergence de l'État Nation nommée « Maroc », les nouveaux tenants du pouvoir à coté du Sultan n'ont fait que renforcer, curieusement, le caractère religieux de l'État. Les écoles françaises réservées aux élèves marocains obligeaient les enfants à faire la prière ensemble dans les cours d'école.

En 1914, un décret légalise « les coutumes »dans les territoires dits « berbères » sans aucune réaction des oulémas ou des salafistes, dont le leader à l'époque était vizir de la justice « Ya hsra ». Ce n'est qu'en 1930, suite à la promulgation du Dahir organisant les tribunaux dans les territoires dits « berbères », que la machine arabo-islamiste a commencé son travail d'acharnement contre les Amazighs. Cette politique, non-déclaréed'ailleurs, a été encouragée par les autorités coloniales françaises. Aucune école « berbère » de l'époque française n'a enseigné la culture amazighe, contrairement aux écoles franco-arabes et franco-musulmanes qui ont fait de l'arabo-islamisme le cursus des « indigènes évolués », ceux devenus « nationalistes ».

La constitution marocaine de 1962, bien qu'elle soit inspirée, Ya hsra, de laconstitution française de 1958, a fait de l'islam la religion de l'État, et des Marocains des musulmans par défaut. Cette décision a été à l'origine de l'instauration du principe du commandeur des croyants pour la première fois dans l'histoire de l'écrit. Quant à nos concitoyens de confession juive, ils n'avaient qu'à aller voir ailleurs leur citoyenneté, comme le font nos harraga d'aujourd'hui.

Au Maroc,l'enfant est né, de facto, musulman. Le code de la famille est basé sur la chariâ humaine, qui conditionnait la vie des habitants de l'Arabie au temps du prophète, il y a plus de 15 siècles, alors que les Arabes de l'époque enterraient vivants les bébés de sexe féminin. Ces même principes ont été repris dans le code de la famille marocain. Le Ramadan est une obligation par force de la Loi, lejeûne doit être observé en public. La liberté de croyance n'a pas de cité dans notre pays. L'islam fait partie des trois lignes rouges à ne pas franchir au Maroc, on peut parler de tout sauf de la religion musulmane. Choisir sa religion au Maroc est considéré comme un crime. La changer par une autre, c'est encore pire. Droits de l'Homme ?

Qu'est-ce que la laïcité ?
Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle,l'idée même de laïcité est presque impensable en Europe : Le pouvoir politique, qui est supposé émaner de Dieu, ne peut se passer de l'appui du clergé, même si à partir du XVIe siècle, les rois de France et d'ailleurs ont cherché à développer l'autonomie du pouvoir temporel. Les philosophes du XVIIIe siècle, en remettant en question les fondements de la société au nom de l'esprit critique,...
tracking img