La langue française prend-elle sa place dans le monde?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (477 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La langue française, une découverte!

Depuis plusieurs années, il existe beaucoup de variantes linguistiques dans le monde. Le français ainsi que l’anglais ont toujours été les deux languesles plus parlées et celles-ci ont souvent été en opposition. La langue française a fait beaucoup de chemin avant de devenir une langue officielle et de prendre sa place dans le monde.

Enpremier lieu, la France a mis le français en valeur par sa grande culture. « La France du dix-neuvième siècle était un incroyable centre de créativité et d’innovation, et son extraordinaire productionartistique, scientifique et intellectuelle a renforcé durablement le prestige du français à l’échelle planétaire. »[1] Par cette énumération, il est facile de déterminer l’ampleur que prend le françaisdans le cœur des gens. Ceux-ci désirent apprendre la langue française pour participer au côté moderne qu’elle offre ainsi que pour profiter de son côté sophistiqué.

En second lieu, la languefrançaise se démarque bien dans l’éducation, c'est-à-dire dans nos écoles. « Le programme de la Mission laïque consistait à former des enseignants et à raffiner des méthodes d’enseignement […] le butultime, bien sûr, était d’ouvrir d’autres écoles françaises à l’extérieur de la France.»[2] En effet, il est évident de constater que le français est une langue qui a parfaitement sa place dans notreapprentissage. Par le fait même, les gens manifestent leur désir d’apprendre par la construction d’écoles françaises. La population a déjà été forcée d’accroître son vocabulaire français, mais depuisquelque temps c’est elle-même qui prend l’initiative de l’approfondir.

En dernier lieu, la langue française laisse son empreinte dans de grandes organisations. « Au Comité internationalolympique, fondé en 1896, c’est encore la version française qui prévaut aujourd’hui en cas de différence entre les versions françaises et anglaises d’un texte. »[3] Encore une fois, le français ne cède...