La lecture est-elle un moyen de s'évader ou plutot de s'identifier ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (999 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’interprétation d’un même livre est propre à chacun. C’est pourquoi certaine personne s’évade par l’histoire et par les personnages tandis que d’autres s’y identifie.
Marcel Proust commente que: « L’ouvrage de l’écrivain n’est qu’une espèce d’instrument d’optique qu’il offre au lecteur afin de lui permettre de discerner ce que sans ce livre il n’eut peut être pas vu en lui-même. »Peut-on définir la lecture comme un moyen d’évasion ou plutôt comme une nouvelle part de soi-même ? 

La lecture est un moyen de nous fuir nous-même, de voyager et de rencontrer d’autres gens,d’autres cultures. Par ailleurs, le lecteur peut aussi s’ identifier aux personnages, et ainsi provoquer en lui des aspirations, des élans ou des désirs.

Certes nous pouvons admettre que la lecture est unmoyen de s’évader nous-même.
Lorsque l’histoire se déroule à une autre époque, la lecture permet de découvrir une vie qu’on n’eut pu connaître dans la réalité, dans Le jugement de César de StevenSaylor , c’est la vie à Rome qui est décrite au Ier siècle avant Jésus-Christ. Dans Madame Bovary de Gustave Flaubert, Emma raconte ses voyages par la lecture, le fait de substituer la fiction de laréalité la fait rêver et fuir sa vie quotidienne.
La lecture permet de voyager dans le monde réel, mais dans des pays qui nous sont inconnus. Ce voyage est permis dans l’autobiographie Ni d’Èveni d’Adam . Par ce roman, Amélie Nothomb nous fait découvrir le Japon, avec ses cerisiers en fleur et le mont FUJHI.
Le voyage peut aussi se faire dans un monde fantastique, comme par exemple Ala croisée des mondes de Philip Pullman, l’histoire d’un monde en parallèle fait travailler l’imagination et permet de se prendre à croire à la magie le temps d’une lecture.
Il est égalementpermit de découvrir des cultures et des habitants de certains pays, comme dans Le vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sépulveda, où tout au long de ce roman, l’Amazonie nous est décrite avec...
tracking img