La logistique humanitaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 48 (11899 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Gestion de Production
La Logistique humanitaire :
Des facteurs de performance spécifiques ?



Table des matières

INTRODUCTION 4

1. Facteurs opérationnels : agir dans un environnement instable et imprévisible 7
1.1 Les flux physiques : une chaine logistique agile 7
1.1.1.Les flux de marchandises 7
L’approvisionnement dicté par l’environnement 7
La gestion des stocks8

1.1.2. Les flux humains : personnel engagé, polyvalent et autonome 9
Polyvalence et turnover des forces 9
Connaissance et adaptabilité au milieu 10

1.2. Gestion des flux virtuels :Garantir stabilité et fluidité 11
1.2.1. Les flux financiers 11
Contrôle et formalisation des opérations financières 11
Les opérations financières sur le terrain 12

1.2.2.Les fluxd'information, temps réel et rapidité de circulation 12
Nécessité de la maîtrise du temps réel 12
Fluidité de l’information 13

2. Les facteurs stratégiques : développement de savoirs-faire 14
2.1. Les éléments d’organisation interne : réactivité pensée en amont 14
2.1.1.La maitrise du cycle de vie du produit 14
La conception 14
La stratégie de production 14
Gestion des stocks :pré-positionnement des ressources 15
La distribution 16

2.1.2.Gestion des ressources humaines :encadrement, développement de compétence 16
Une politique de recrutement adaptée 17
La mise en place de la structure hiérarchique 17
La stabilité des équipes 18

2.2. La gestion sur le long terme des chaines logistiques humanitaires : 18
2.1.1.Interconnexion difficile entre perspectivesde court terme et long terme dans la stratégie d’entreprise 18

2.2.2.Nécessité de relations durables au sein de la supply chain 20

CONCLUSION : 22

Bibliographie 23

Annexes :


Annexe n°1 : Les facteurs de performances stratégiques 24

Annexe n°2 : Exemple d’intervenants au sein d’une chaîne logistique humanitaire 25

Annexe n°3 : Comparaison de gestion des fluxentre les chaînes logistiques humanitaire et industrielle 25

Annexe n°4 : Schéma de synthèse sur la gestion des flux et des acteurs au sein de la supply chain humanitaire 26

Annexe n°5 : Logique de pré-positionnement des ressources 27

Annexe n°6 : Exemple de communication de La Croix Rouge Française auprès des donateurs 28

Annexe n°7 : Interview par e-mail d’un salarié de l’Economatdes Armées 29

INTRODUCTION

Depuis la seconde guerre mondiale, le nombre d’Organisations Non Gouvernementales (ONG) à vocation humanitaire a explosé pour atteindre plusieurs milliers d’organismes cette dernière décennie. Cette estimation recouvre aussi bien les petites structures locales d’une dizaine de bénévoles que les grandes organisations internationales comme La Fédération Internationalede la Croix Rouge, forte de ses 140 ans d’expérience, dont les moyens financiers et humains (présente dans 186 pays) en font une référence en la matière. Par exemple, La Croix Rouge française réunit 52 000 bénévoles et près de 17 000 salariés. Il existe donc une grande variété de modèles. Cependant, leur point commun réside dans le rôle primordial que joue la logistique lors de toute intervention,d’autant plus lorsque le projet a une vocation internationale. La logistique se définit par la gestion des flux (physiques, financiers et d’informations) selon des contraintes de coûts, de qualité et de délai, depuis le fournisseur initial jusqu’au client final. C’est cette gestion qui rend possible l’adéquation entre l’offre et la demande. A l’échelle humanitaire, le but des chaînes logistiquesest de venir en aide à des populations démunies et ne pouvant faire face seule à une situation, par une intervention mesurée et efficace. Les interventions des organisations humanitaires peuvent se ranger globalement dans deux contextes : la réponse à des situations d’urgences (désastres naturels, conflits...)  ou bien la gestion sur le long terme des projets de développement local (économique...
tracking img