La lorraine, fiche france des 26 régions.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2258 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Lorraine |

Superficie : 23 669 km2 | PIB : 47 millions (10ème) agriculture : 2,3% industrie : 30% tertiaire :67,7% |
Population en 2006 : 2 335 700 habitants | Taux de chômage : 9,7% |
Densité : 99 hab/km2 | Départements : Meurthe et Moselle (Nancy), Meuse (Bar-le-Duc), Moselle (Metz), Vosges (Épinal) |
1999-2003 : solde naturel : +0,27 solde migratoire :-0,12 | Préfecture de région : Metz |

La Lorraine est une terre meurtrie par l'histoire politique, militaire et économique. Elle est une région de passage et de conflits, entre royaumes de France et de Germanie. Pendant la première guerre mondiale et l'après guerre, le sentiment national s'exacerbe, avec une véritable dévotion pour Jeanne d'Arc, « Jean la Lorraine ».
Il s'agit d'unerégion composite. La partie orientale du bassin parisien offre des plateaux souvent calcaires, des fronts de côte, des dépressions argileuses et de larges vallées méridiennes.
Il y a une véritable opposition entre Lorraine germanique au nord et Lorraine romane au sud ainsi qu'un morcellement lié à une industrialisation venue bouleverser la région de tradition rurale : se détachent des bassinsd'emplois spécifiques les bassins textiles vosgiens, ferrifères et sidérurgiques.
L'industrie qui fait la réputation de Lorraine (qu'on appelait « Texas français » dans les année 1950) la plonge dans la crise : c'est la fin de la plupart des complexes sidérurgiques, des bassins ferrifères et houillers (houille:charbon utilisé comme combustible.), ainsi que de l'essor démographie qui avait accompagnél'industrialisation. Un redéploiement face au risque d’explosion sociale est mené depuis les années 1980, conduisant à des mutations socio économiques et géographiques avec un axe mosellan et des espaces périphériques. Le renouveau s'appuie sur la valorisation de la situation frontalière, perçue comme une chance:les métropoles lorraines sont des locomotives du redéploiement, tâche ardue soutenue parles collectivités territoriales, par une population laborieuse, attachée à a sa région sachant faire front à l'adversité.

1.Les aspects socio démographiques de la crise.
1. Les tournants des années 1960-1970 et des années 1990.
Au dynamisme antérieur -forte natalité, population jeune, attraction migratoire- se succède le repli. La natalité s'affaisse et la mère au foyer fait place à la femmeactive. La population vieillit, le courant migratoire s'inverse et la déficit traduit le départ des travailleurs étrangers et des jeunes. Dans ce contexte, le redressement léger entre 1990 et 1998 confirmé entre 1999 et 2003 étonne : serait-ce la fin des effets négatifs des restructurations industrielles ?
Les disparités intra régionales s'accusent . La Meuse connaît un déclin continu(conséquences de Verdun, de l’exode rural ainsi que de la faible urbanisation et industrialisation). On constate un déclin plus saccadé dans les Vosges rurales et textiles. Les département métropolitains réistent : le dynamisme du couloir mosellan répond à la crise sévère des espaces miniers (Briey, Auboué, Forbach...) penalisés par un cadre de vie médiocre.

1.2 L'explosion du travail frontalier.
Ladiminution des offres d'emploi en Lorraine, le développement industriel en Sarre (Allemagne), et tertiaire au Luxembourg, et le bilinguisme nord mosellan favorisent les flux frontaliers qui depuis les années 1990 se dirigent majoritairement vers le Luxembourg. En 1982 on comptait 18 000 frontaliers. Ce chiffre est multiplié par cinq en vingt ans : en 2002, on comptait 89 680 frontaliers. Lesfrontaliers représentent 8% de la population active, de 20 à 40% dans certains cantons frontaliers. Les trajets domicile-travail s'allongent avec une desserte autoroutière et un attrait salarial outre frontières. Cette évolution combinée au processus de mise en pré retraite explique un chômage régional légèrement inférieur à la moyenne nationale.
Inversement, nombre et part des étrangers en Lorraine...
tracking img