La loutre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1037 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Réintroduction
plan de chasse
protection

rechercher 1 animal qui a un plan de gestion

fiche signalétique
présentation de l'animal
historique du peuplement
aujourd'hui
plan de gestion
un exemple précis

Classification

Classe : Mammifères

Ordre : Carnivores

Famille : Mustélidés

On peut citer la loutre européenne (Lutra lutra)
Apparence physique

Le corps estgénéralement mince et allongé.
Les membres sont courts, et se terminent par 5 doigts à griffes non rétractiles. Les pattes sont généralement palmées.
La loutre passe une très grande partie dans l'eau. Pour nager, les membres sont étendus le long du corps (ce qui lui confère une forme aérodynamique), la propulsion a lieu grâce aux pattes arrières et à la queue. Cette méthode de nage va luipermettre de remonter très rapidement à la surface pour respirer.

Comportement

La loutre est l'un des rares animaux à jouer à l'âge adulte. Ceci lui permet un plus grand développement des facultés cérébrales par rapport aux espèces non joueuses. Les loutres sont capable d'éprouver un plaisir d'ordre psychique.
Lorsqu'elle ne recherche pas de nourriture, elle plonge et replonge dans l'eau, selaisse porter par le courant, la tête en bas. Ces périodes de jeux sont souvent accompagnées d'un rire sourd (qui est aussi un signe de communication hors période de jeu).

Habitat

Les loutres vivent près de l'eau.
Elles creusent des abris sous-terrains

Alimentation

La nourriture préférée des loutres se compose de poissons, de crustacés et d'amphibiens.
Parfois, elles peuventconsommer des oiseaux, des mammifères. Exceptionnellement des reptiles et des mollusques.

Reproduction

L'accouplement a lieu vers la fin de l'été.
La femelle éduque seule les petits. Ils ne quitteront le terrier qu'au bout de 4 mois avec quelques difficultés: ils ont peur de l'eau au début. Il n'est donc pas rare de voir un jeune sur le dos de sa mère.

Interactions avec l'homme

Au début duXXème siècle, la loutre n'était pas encore gênée par les loisirs de masse et la pollutions des eaux mais les primes des pouvoirs publics ont encouragé la chasse à grande échelle de cet animal réputé nuisible, Il n'en subsiste que quelques spécimens dans nos contrées.
L'Aménagement des berges et les collisions avec les voitures sont d'autres causes de sa disparition.
Depuis 1972, c'est devenuune espèce protégée en Belgique. Mais elle reste l'une des espèces les plus menacées en Europe.

Un projet transfrontalier (Luxembourg-Belgique) pour la restauration de l'habitat de la loutre d'Europe

A travers l’ensemble de l’Europe, les effectifs des populations de loutres ont considérablement régressé au cours du dernier siècle. Même si le piégeage est aujourd’hui interdit, le maintien del’espèce est toujours incertain car de nouvelles menaces sont apparues : destruction de l’habitat, dégradation de la qualité de l’eau, isolement géographique, mortalité accidentelle, dérangements ... Cependant, grâce aux efforts de restauration menés par certains Etats, on assiste à une inversion de la tendance dans plusieurs pays d’Europe, notamment en France et en Allemagne.

Dans le vasteterritoire formé par les bassins hydrographiques de l’Our, de la Sûre et de l’Ourthe, des indices de présence sont régulièrement observés, mais les populations ne sont plus représentées que par quelques individus pratiquement isolés. Mis à part l’Ourthe qui coule exclusivement en Belgique, les deux autres bassins ont leur partie amont en Belgique et aval au Grand Duché de Luxembourg. Cette régionpeut être considérée comme un maillon vital pour le maintien de l’espèce à l’échelle européenne, dont elle constitue un véritable couloir de liaison potentiel pour des contacts entre populations du nord et du sud.
Le projet LIFE LOUTRE vise à restaurer la capacité d’accueil de ces trois grands bassins hydrographiques par une amélioration des conditions de vie de l’espèce, afin de permettre une...
tracking img