La machine infernale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1926 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Stéréotypes sexistes dans la presse féminine : doubles discours et fausse émancipation
2007

Stéréotypes sexistes dans la presse féminine : doubles discours et fausse émancipation - FPS - 2007

Frédérique Herbigniaux Secrétariat général FPS 2007 02/ 515 17 67 frederique.herbigniaux@mutsoc.be

Editeur responsable : Dominique Plasman, Place Saint-Jean, 1 – 1000 Bruxelles

2 Stéréotypes sexistes dans la presse féminine : doubles discours et fausse émancipation - FPS - 2007

Les stéréotypes sexistes dans la presse féminine : double discours et fausse émancipation
Dans le cadre de la journée du 8 mars, nous présenterons quelques réflexions à propos de l’image des femmes dans les magazines féminins. Bien que l’élaboration d’une analyse détaillée demanderait de longues années derecherche, nous nous limiterons ici à évoquer deux aspects de la problématique : d’une part nous évoquerons les doubles discours relevés dans ces magazines et d’autre part, nous aborderons la fausse émancipation à laquelle ceux-ci convient la femme ‘moderne’ du 21ème siècle.

1. Les doubles discours culpabilisants ou le ‘double bind’
Les magazines féminins ont l’art d’entretenir certains doublesdiscours. Nous proposons d’en analyser trois d’entre eux, bien qu’il en existe davantage. Ces discours sont ce que Gregory Bateson1 appelle des ‘double bind’ ou ‘doubles contraintes’. C’est-à-dire que quoi que vous fassiez, il est impossible de satisfaire aux deux discours simultanément puisqu’ils sont incompatibles. Mais toute la subtilité réside dans le fait qu’ils laissent entendre que nousdevrions tout de même y arriver, afin de nous culpabiliser. Ce type de double discours est par exemple très présent chez les parents d’enfants schizophrènes et reste une cause de troubles psychiques conséquents. Les magazines féminins ont bien compris le principe de culpabilisation sous-jacent à ce type de double contrainte : quoique vous fassiez, vous culpabiliserez. En outre, ceux-ci ne lésinentpas sur le type très directif de leurs phrases : les injonctions sont claires ‘faites ceci’, ‘faites cela’, ‘pensez comme ceci’,… En bref, les lectrices n’ont qu’à obéir, sous peine d’être ‘volontairement malheureuses’, et de culpabiliser à nouveau de ne pas l’être. Examinons quelques exemples de cette culpabilisation. a) Beauté sophistiquée et beauté naturelle Il y a de quoi ne plus s’y retrouverdès que l’on aborde le sujet de la beauté. Qu’est-ce que la Beauté (féminine) aujourd’hui ? Il faut en effet rester ‘naturelle’, avoir le look ‘nature’…tout en utilisant dix produits de beauté au minimum…Nous nous trouvons donc sans cesse dans le paradoxe : il faut à la fois utiliser - que voulez-vous, il faut bien vendre - tous les produits de beauté, se maquiller, se pomponner, être jolie,mais…il faut aussi rester simple et naturelle. A vous la joie d’être en même temps sophistiquée et simple, maquillée mais obligatoirement naturelle. Si par naturelle, on entend le fait d’être ‘telle-que-la-nature-nous-a-faite’, comment pouvons-nous le combiner aux produits de beauté ‘non-naturels’, inventés par l’homme (et par la femme) ? Une des pistes des paradoxes est dès lors de faire passer lesproduits purement fabriqués par l’homme pour des produits…naturels. ‘Le

cadeau de la nature’ n’abîmerait pas notre simple mais authentique beauté, ne faisant que sublimer ce
qui existe déjà (sic.)
1

BATESON G., Steps to an Ecology of Mind., Paladin Books, Chicago, 1973.

Editeur responsable : Dominique Plasman, Place Saint-Jean, 1 – 1000 Bruxelles

3

Stéréotypes sexistes dans la presseféminine : doubles discours et fausse émancipation - FPS - 2007

On le constate dans les pages ‘mode’ et ‘maquillage’, ce qui est proposé est extrêmement vif, coloré, spécial, trendy. Mais attention, car on trouve aussi l’idée qu’il ne faut pas en faire ‘de trop’. Il ne faudrait pas non plus paraître vulgaire et ressembler à une prostituée n’est-ce pas…car dans les photos de mode ou de...
tracking img