La mafia albanaise en belgique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 52 (12807 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Département de recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines - © D.R.M.C.C. 2003 Notes d’alerte

I - Comment s’implante la mafia albanaise ; à l’échelle locale, nationale puis européenne
François Farcy - décembre 2002 _______________________________ A Alain, Bernd, Dominique, Henri, Jean-Marie, Marc, les Michel, Véronique et les autres … Merci à Thierry pour son appui indéfectible_______________________________ Ce document est le fruit d’un projet mené durant dix-huit mois par le service judiciaire d’arrondissement de la Police Fédérale de la ville belge de Verviers. Il ne stigmatise en rien le peuple albanais, qui est à l’inverse la première victime de sa propre Mafia. Il suffit d’ailleurs de se rappeler que Mère Teresa était albanaise pour comprendre que ce peuple est capablede grandes choses. Ce projet est avant tout une aventure humaine rassemblant quelques enquêteurs et responsables voyant la criminalité albanophone s’infiltrer dans leur arrondissement. C’est une aventure car le projet n’a pu se développer que dans le cadre d’une saine ambiance de travail et de camaraderie, condition sine qua non de la motivation de chacun et du franchissement des nombreuxobstacles rencontrés. C’est aussi un défi, car la situation de l’arrondissement ne le prédestinait pas à un tel projet, plutôt réservé aux services importants disposant d’un potentiel humain et matériel plus riche, et appuyé sur une matière d’investigation préexistante. C’est encore un défi, car la législation et les moyens disponibles en Belgique sont encore loin de suffire à lutter le plus efficacementcontre le crime organisé. • L’arrondissement de Verviers : Situé à l’Est de la Belgique, il partage une frontière avec l’Allemagne et les Pays-Bas (zone des trois frontières) ; l’arrondissement de Verviers touche l’agglomération liégeoise à l’ouest et la communauté germanophone (Eupen-St. Vith) à l’est. Son territoire s’étend sur 1 162 Km2 pour une population de ± 200 000 habitants.L’agglomération chef-lieu, regroupant les communes de Verviers, Pépinster et Dison, compte environ 70 000 habitants. L’arrondissement est par ailleurs semi-rural, puisqu’outre l’agglomération verviétoise et les villes de Spa, Stavelot et Malmedy, il compte quatorze communes, elles plus rurales et touristiques.

1

Département de recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines - © D.R.M.C.C. 2003 Notesd’alerte

Les voies de communications routières, autoroutières et ferroviaires sont nombreuses et favorisent la mobilité à travers l’arrondissement. La présence de populations étrangères est surtout marquée dans l’agglomération verviétoise où elle dépasse légèrement les 10 % avec comme communautés les plus importantes les Turcs et les Marocains. Verviers est une ancienne cité lainière où la maind’œuvre qualifiée belge et étrangère n’a pas toujours pu se recycler, provoquant l’émergence d’un milieu défavorisé ; tandis que quelques friches industrielles subsistent dans la vallée de la Vesdre, où l’industrie de la laine était principalement installée. • La criminalité organisée albanaise émerge Les premiers groupes albanais arrivent en Europe occidentale, notamment en Belgique, après la chute durégime d’Enver Hoxha. Dans la décennie 90, un milieu criminel albanais s’est ainsi discrètement développé dans les grandes villes belges (Bruxelles, Anvers) comme dans les grandes villes européennes d’Italie, de Suisse et d’Allemagne notamment. Avec la guerre en ex-Yougoslavie et la chute du système financier pyramidal en Albanie, le flux migratoire des Albanais, (d’Albanie, du Kosovo et deMacédoine) s’accentue, pour atteindre son maximum en 1998-1999 lors de la guerre au Kosovo. Profitant de la situation, la criminalité organisée albanaise s’infiltre alors en Europe et en Belgique de façon plus sensible. Relatées dans la presse nationale et spécialisée, ses activités principales sont la Traite des Etres Humains (TEH), la prostitution et le trafic de drogue vers l’Europe...
tracking img