La maison en bois

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2969 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche technique

1
L’ANCRAGE D’UNE MAISON A OSSATURE BOIS SUR SON SUPPORT BETON

1. Les différents types de fondation

2. Les fondations et leurs contraintes

1) Les éléments de structure bois doivent reposer sur un ouvrage de soubassement en maçonnerie et / ou en béton qui comprend :
a) Un ouvrage de fondation en béton armé
b) Un soubassement en maçonnerie couronné parun chaînage en béton armé
c) Eventuellement, des chaînages verticaux aux endroits où des efforts de soulèvement sont possibles.

2) La hauteur sol fini au sommet du soubassement ne sera pas inférieure à 0,20 m.

3) La hauteur, à l’intérieur des vides sanitaires, du dessous du plancher au sol fini ne sera pas inférieure à 0,30 cm.

4) Pour une ventilation des vides sanitaires sousplancher en bois ou en métal, on doit prévoir:
a) Des orifices régulièrement répartis le long des façades opposées
b) Des orifices de largeur au moins égale au double de leur hauteur
c) La surface libre des ouvertures ne doit pas être inférieure au 1/500 de la surface au sol du vide sanitaire
d) Les orifices doivent se situer au moins à 0,40 m des murs pignons et au plus espacésentre eux de 5 m.
e) Les orifices doivent être protégés contre les intrusions d’animaux par des grilles définies dans le descriptif.
f) Rien ne doit faire obstacle à la ventilation.

5) Les tolérances sur l’ouvrage de soubassement sont fixées par le DTU 20.1 pour les ouvrages en maçonnerie et par le DTU 23.1 pour les ouvrages en béton. Les tolérances à respecter sont les suivantes :a) Longueur et largeur ( 0,01 m
b) Equerrage : (0,01 m mesuré sur 10 m
c) Arase : sur le muret périphérique, sur la dalle de fondation ou sur les piles, l’arase doit être nivelée avec une tolérance de (0,01 m sur une longueur de 10 m linéaires alignés ou non ; de (2 mm par mètre linéaire
d) Rectitude des bords en plan : (5mm

6) Caractéristique des bétons armés
a) Attendre 28jours de séchage
b) Dosage minimum préconisé  du béton:
350 kg /m3 (ce qui correspond environ à la classe C25)
c) Prévoir un chaînage coffré avec une armature carré (type CH 10 -10)ou rectangulaire (type CH 10 – 15). (sachant qu’avec une armature de 10 –10 il vous faudra minimum un chaînage de 16 x 16).

7) Les problèmes rencontrés :

Le non respect des règlesprécédemment indiquées pose des problèmes de qualité et de productivité lors de la mise en place des murs. Toutes ces imperfections entraîneront des ajustements, des calages et des calfeutrements supplémentaires qui vont augmenter la durée du chantier. Si un calage des murs s’avère nécessaire on préconisera un calage, en bois dur, classe 2 mini, intéressant toute la largeur de la lisse et de surface (1 dm² au droit de chaque montant entre la lisse basse et le mur (DTU 31.2).
3. Les lisses basses

1) Protection vis à vis des remontées capillaires de l’humidité des sols

La coupure de capillarité vis à vis des remontées d’humidité du sol est systématiquement réalisée par l’interposition d’une membrane ou feutre bitumineux en pied de paroi, sous la lisse basse.

2) Les lissesbasses
a) Les lisses basses qui reposent sur la maçonnerie doivent, par précaution, correspondre à la classe de risque IV. On privilégiera le pin maritime ou le pin sylvestre avec un traitement en autoclave ou alors un bois exotique type Iroko.

b) La section minimum des lisses sera de 45 x 120 (en mm) ceci afin de permettre un ancrage à une distance de 60 mm (valeur mini) du bord de dalle touten étant en milieu de lisse.

3) Différents modes de conception

Lisse basse unique (pour épaisseur de chape 4 cm) Double lisses basses (pour plancher chauffant)

Lisse sur muret de surélévation Absence de lisse basse
(épaisseur maxi = 3 cm, uniquement pour rattrapage de niveau) (uniquement sur maçonnerie répondant...
tracking img