La maladie cardiovasculaire impact

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2174 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment parler de la maladie ?
Quand la maladie fait son apparition, elle nous contraint à remettre en cause
notre mode de vie, nos habitudes. Mais elle a aussi un retentissement important sur nos proches. Elle peut bouleverser nos relations familiales, amoureuses, sociales, d’autant que nous avons tendance à nous renfermer sur nous-mêmes.
Nous ne voulons pas être surprotégés par nos proches,mais nous avons malgré
tout besoin d’eux, de leur présence et de leur soutien pour dépasser les
difficultés liées à notre maladie, nous sentir acceptés et aimés. En nous taisant,
nous pensons à tort protéger ceux que nous aimons. Le silence peut engendrer
des malentendus, des incompréhensions, parfois des conflits. Et les proches se sentent souvent démunis.
Nous devons apprendre à parler denotre maladie.
D’abord parce que la parole a des vertus thérapeutiques : cela soulage.
Mettre des mots sur nos peurs permet aussi de prendre du recul, de dédramatiser.
Si nous ne voulons pas nous confier à un proche, nous pouvons choisir une personne avec laquelle nous avons des relations plus neutres (une connaissance, un collègue de travail…).
L’important est de trouver un interlocuteurattentif. Nous ne devons pas hésiter non plus à
nous tourner vers un professionnel (psychologue, médecin généraliste) ou vers
une association pour exprimer nos difficultés.
Une maladie cardiovasculaire est un handicap invisible, qui a pourtant des conséquences
non négligeables sur notre vie sociale et personnelle. Notre maladie cardiovasculaire
nous impose souvent de faire des deuils dans notrevie sociale.
Elle peut compliquer nos relations et nous confronter à des attitudes discriminatoires.
Pourtant, nous avons de la pudeur par rapport à notre maladie, nous ne voulons pas inspirer
de la pitié. Nous demandons simplement que les pouvoirs publics reconnaissent
le handicap cardiaque comme un handicap spécifique, afin que nous ayons accès à tous nos
droits et que notre vie devienneplus facile.
construire une relation de confiance avec nos médecins ?
Notre maladie cardiovasculaire nous conduit à évoluer fréquemment dans le
monde médical. Ce n’est pas forcément évident. Les médecins, surtout les
spécialistes, nous impressionnent. Nous ne parvenons pas à leur parler
ouvertement, nous n’osons pas poser toutes les questions qui nous taraudent.
Nous avons peur d’être malreçus, de déranger pour rien, de poser une question
idiote, de ne pas comprendre la réponse…
Pourtant, nous sommes partie prenante dans la relation avec notre médecin. La
qualité de cette relation est très importante : si nous nous sentons en confiance,
nous suivrons correctement nos soins et nos traitements.
Nous devons apprendre à oser, trouver le courage de parler, dépasser nos
craintes etdevenir acteurs de notre maladie.
L’incompréhension avec les équipes médicales résulte souvent d’un manque de
dialogue. Les consultations nous paraissent trop courtes pour aborder tous nos
problèmes. L’idéal est de préparer nos rendez-vous médicaux, de noter sur un
petit carnet toutes les questions que nous souhaitons poser, afin de ne rien
oublier et de ne pas rentrer chez nous frustrés.
Sinous ne nous sentons pas à l’aise avec un médecin, si nous ne sommes pas
d’accord avec ses propositions, nous avons le droit de prendre un autre avis.
Nous devons également nous assurer que le lien se fait bien entre les différents intervenants : hôpital, laboratoire, spécialistes, généraliste. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas.
Comment protéger notre couple ?
Notre conjoint doit êtresolide, car un malade anxieux devient souvent irritable
et agressif : c’est une façon d’exprimer notre angoisse. La maladie peut aussi
modifier le caractère, et les traitements ont parfois une influence sur l’humeur :
certains médicaments ont un effet « dopant » (nous dormons moins, donc nous
sommes plus énervés). Notre partenaire subit cette hypersensibilité alors qu’il
est lui-même...
tracking img