La malbouffe chez les enfants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2379 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro

L'industrie de la transformation alimentaire a compris depuis de nombreuses années l'importance du marketing de ses produits auprès des enfants; ces derniers réagissent positivement au marketing qui les ciblent. Leurs habitudes alimentaires sont directement conditionnées par la publicité et cela influencera leur alimentation à l'âge adulte. Très jeunes, ils développent un goût pour lesaliments qui font l'objet de ces publicités: des aliments souvent de piètre valeur nutritive, trop salés ou trop sucrés et à forte teneur calorique. Dans un contexte où les jeunes disposent d'un budget d'argent de poche de plus en plus élevé, il n'est
pas surprenant de constater qu'ils achètent de plus en plus de ce type d'aliments. Il est également bien démontré que les jeunes ont une très grandeinfluence sur les choix alimentaires de toute la famille, les parents préférant bien souvent abdiquer sur les questions de saine alimentation pour céder aux demandes incessantes des enfants. Aux États-Unis, les efforts de marketing déployés par l'industrie agroalimentaire arrivent au troisième rang parmi toutes les catégories de produits, derrière ceux de l'industrie de l'automobile et des grandsmagasins à rayons. Les dépenses promotionnelles en alimentation atteignaient 26 milliards de dollars en 2000, une hausse de 50% en 10 ans. Sur la scène mondiale, le budget de l'industrie agroalimentaire destiné à la promotion de ses produits était estimé à 40 milliards de dollars en 20016. L'industrie alimentaire, malgré certaines restrictions législatives sur la publicité destinée aux enfants, adéveloppé des méthodes ciblant spécifiquement cette clientèle. Les boîtes de céréales présentent souvent des personnages de films pour jeune public, les nouveaux aliments-jouets que l'on peut triturer avec les doigts, tels les fromages qui s'effilochent, se multiplient, de même que les produits faciles à servir ou à préparer, que l'enfant peut consommer sans attendre que la mère ou le père soitde retour à la maison. Les grandes chaînes de restauration, qui accaparent une part croissante des dépenses alimentaires des ménages, ne sont pas en reste quand vient le temps d'attirer la jeune clientèle: publicité télévisée, parcs d'amusement, jouets, cadeaux, présentation personnalisée, les entreprises font feu de tout bois.

Dans le cadre de cette lutte, les enfants doivent faire l’objetd’une préoccupation prioritaire. En effet, selon l'Institut de la statistique du Québec, environ 80 % des québécois de 6 à 16 ans ne consomment pas les quantités minimales suggérées des quatre groupes d'aliments du Guide alimentaire canadien et un sur quatre souffre d'un surplus de poids8. Il s'agit d'une situation qui s'aggrave de façon inquiétante depuis quelques années, selon les experts.
SantéCanada rapporte en effet que la prévalence de l'embonpoint chez les garçons est passée de 15 % en 1981, à 35,4 % en 1996 et de 15 % à 29,2 % chez les filles. Durant la même période, la prévalence de l'obésité a triplé, passant de 5 % à 16,6 % chez les garçons et de 5 % à 14,6 % chez les filles. L'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC)
révèle qu'en 2004, les taux d'obésité chezles enfants âgés de 2-11 ans atteignait 7,4 % et que 5,5 millions d'adultes canadiens, soit 23,1% de la population canadienne, étaient obèses. Ce qui inquiète Santé Canada, c'est que les enfants obèses ont tendance à devenir des adultes obèses, s'exposant ainsi à un risque accru de diabète, de maladies cardiaques, de troubles orthopédiques et d'autres maladies chroniques. De plus en plus, lespédiatres constatent une augmentation de l'hyperlipidémie infantile, de l'hypertension et du diabète chez leurs jeunes patients.
La lutte à la malbouffe est donc devenue un sujet très présent dans les milieux gouvernementaux et de santé publique. Le gouvernement fédéral vient d'ailleurs d'adopter une motion visant à réduire les gras trans d'origine industrielle dans les produits alimentaires,...
tracking img