La maltraitance des animaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet: Une enquete récente publié dans la presse indique que la france compte aujourdhui plus de seize millions d'animaux domestiques notamment des chiens et des chats, elle révele aussi que les cas dabandon et de la maltraitance se multiplient. certains aiment les animaux d'autres les détestent ou s'en desinterressent. Dans un dévellopement organisé dune trentaine de lignes vous opposerez lesarguments des amis des betes a ceux de leurs énnemis. vous donerez votre opinion personnelle dans la conclusion. (En 30 lignes! SIC... on est censé avoir 17 ou 18ans donc 30 lignes c'est un peu comique, et j'ai largement dépassé...même en me bridant enormément)

Aujourd'hui, alors que la France compte plus de seize millions d'animaux domestiques et que la population porte de plus en plus d'interetà des espèces que l'on pourrait qualifier d'insolites ( les nouveaux animaux de compagnies comme les serpents, cacatoes et autres singes), on constate en parallèle une augmentation significative du nombre d'abandons et des cas de maltraitance. Dès lors on ne peut que s'intéroger sur les raisons poussant des personnes supposées "aimer" leur animaux puisqu'elles les ont désiré à agir de la sorte enopposant leurs arguments à ceux des amis des bêtes.
Dans un premier, les abandons sont souvent motivés par des raisons purement "pratiques" ou "économique", les personnes agissant ainsi se retrouvant dans des situations les empéchant de continuer à élever un animal devenu trop grand ou incontrolable, leur situation financière ou géographique peut également avoir évoluée depuis l'acquisition del'animal. Il est bien évident qu'une personne ayant perdu son emploi, en proie à une "spirale inférnale de descente sociale" comme on en rencontre de plus en plus de nos jours avec la conjoncture économique difficile, au chomage, avec des revenus très faibles, habitant dans une habitation à loyer modérée, ne pourra plus continuer à subvenir aux besoins d'un grand chien de chasse par exemple, sesbesoins tant en alimentaire frais vétérinaires qu'en espaces étant devenus démeusurés pour son propriétaire... De plus on notera que beaucoup de personnes sans doute trop influençables, suivant une sorte "d'effet de mode" en achetant -parfois par importations illégales des nouveaux animaux de compagnie- négligent par omission leur avenir avec cet animal qui peut s'avérer trop dangereux, tropvolumineux, trop vorace etc. Ainsi ces abandons peuvent se justifier, en effet, dans l'esprit de ces personnes, leurs animaux seront plus heureux une fois recueillis et placsé dans des structures adaptées à leurs besoins ou au près de nouveaux propriétaires...
Ensuite, concerant les cas de maltraitances, beaucoup de maitres les justifient par une fermeté exercée en vue de faire obéir un animal tropindiscipliné à leur gout, ce serait alors une forme de dressage... Pour d'autres encore, les animaux restant des êtres qu'ils jugent inférieurs à la "race humaine", ils peuvent les traiter sans égards tout en restant fidèle à la morale commune qui est de ne "pas tuer son prochain", or de ce point de vue, le prochain est forcément un être humain.
Cependant, comme l'affirment les défenseurs des animauxdont les "chefs d'orchestres" sont la société protectrice des animaux (SPA) ainsi que des célébrités très connues du public qui usent de leur renomée pour faire passer leur idées au plus grand nombre, les animaux sont des êtres vivants au même titre que des humains et notre suposé supériorité, celle que nous confère notre intelligence supérieure ne peut justifier les mauvais traitements infligésaux animaux qui souffrent tout comme nous. La maltraitance, résultant de sévices corporels trop importants est injuste et indigne d'êtres qui s'autoproclament comme supérieurs... nos sentiments, notre intelligence et notre compréhension des mécanismes du vivant ne devraient-ils pas nous influencer afin de traiter dignement nos animaux? Les abandons peuvent également d'avérer dramatiques pour des...
tracking img