La marseillaise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (390 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Marseillaise est un chant guerrier de la Révolution française, adopté depuis lors comme hymne national par la République française.
Écrite par Rouget de Lisle en 1792 pour l'armée du Rhin suite àla déclaration de guerre de la France à l'Autriche, ses paroles consistent essentiellement en une exhortation au combat contre les « hordes ennemies », pour la victoire et le salut de la Patrie. Ellea été adoptée comme hymne national français le 14 juillet 1795.
Problématique: Les paroles sont elles restées les même de 1792 à nos jours?
e texte a subi plusieurs modifications de couplets. Oncompte aujourd'hui 12 couplets et un couplet dit « des enfants ». La majorité des couplets n'est plus dans la version « officielle », celle que l'on trouve sur le site internet de l'Élysée. Seul lepremier couplet est chanté lors des événements. Deux couplets (les « couplets des enfants ») ont été ajoutés ultérieurement, dont l'un d'eux a depuis été supprimé de la version « officielle ». Enfin, euégard à son caractère religieux, le 8e couplet a été supprimé par Joseph Servan, ministre de la Guerre, en 1792. Un autre couplet a été supprimé car il a été jugé trop violent.
Sur la partitionoriginale de Rouget de Lisle, on voit clairement écrit « Marchez, Marchez » au refrain, qui s'accorde avec « Formez vos bataillons », 2e personne du pluriel. La transcription officielle est pourtant «Marchons, marchons », qui tenterait d'établir une rime avec « bataillons » et « sillons[5] ». En réalité, Rouget de Lisle était capitaine. Et en qualité d'officier, il commandait ses hommes. D'où la formuleimpérative. Néanmoins la Marseillaise est une marche et on peut imaginer que les soldats en manœuvre en reprenaient le refrain, en chantant "marchons" et non "marchez". Cette version se seraitimposée par transmission orale.
Rouget de Lisle n’ayant écrit que 6 couplets, le site officiel de l’Élysée indique que l’auteur du 7e couplet reste inconnu. Dans son ouvrage Sous le bonnet rouge de sa...
tracking img