La meiose

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1228 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La méiose





Cette division est très importante car elle est impliquée dans la reproduction sexuée des organismes (attention, la reproduction sexuée n'est pas une étape obligatoire chez les eucaryotes car de nombreux organismes ont une reproduction uniquement asexuée).



Oscar Hertwig (1875) montre que pendant la fécondation de l'œuf d'oursin, le noyau du spermatozoïde pénètredans l'ovule et fusionne avec le noyau déjà présent. Edouard van Beneden (1883-1888) montre que les spermatozoïdes et les ovules ont le même nombre de chromosomes et que ceux-ci sont en quantité deux fois moins importante que dans les cellules germinales qui leur ont donné naissance. Ces études cytologiques montrent qu'il existe chez les eucaryotes une alternance de phases haploïdes où les cellulesont n chromosomes et de phases diploïdes, où elles ont 2n chromosomes. C'est la reproduction sexuée grâce à laquelle les cellules eucaryotes échangent de l'information génétique. A partir de ces observations cytologiques, August Weismann (1887) formule la première théorie chromosomique de l'hérédité : l'information génétique est portée par les chromosomes. L'analyse génétique se base doncprincipalement sur des analyses des croisements se produisant au cours de la reproduction sexuée.



Sur le schéma qui suit vous avez la terminologie utilisée de manière générale. En fait à pour chaque groupe d'eucaryote, il existe une terminologie particulière pour les gamètes et le zygote. Notez que la fécondation s'appelle conjugaison lorsque les deux gamètes ont la même taille.





Laméiose est la division particulière qui permet le passage de la phase diploïde à la phase haploïde. Pour effectuer la méiose, il faut donc partir d'une cellule diploide à 2n chomosomes. Cette division est précédée comme pour la mitose de la duplication du matériel génétique (réplication de l'ADN). Au cours de la méiose, il y a deux divisions successives qui aboutissent à la production de 4 celluleshaploïdes à n chromosomes suivant le schéma général suivant. Pour une vision dynamique de la méiose, cliquez les films méiose1 ( images séquentielles d'une méiose) et méiose2 (schéma de la méiose)





La durée des phases haploïdes et diploïdes est variable en fonction des organismes. Cela veut donc dire que pour chaque organisme, l'analyse génétique des croisements suivra des modalitésdifférentes en fonction de la phase qui peut être observée facilement. Les cycles décrits ci-dessous présentent les trois grands groupes de cycles qui sont distingués, en prenant les exemples des organismes les plus étudiés en génétique. Ensuite, vous sont données quelques caractéristiques génétiques de ces organismes.





La phase haploïde est aussi longue que la phase diploïde

Le cycleest dit haplodiplobiontique



Ce type de cycle est présent chez de nombreuses levures.



ex: La levure Saccharomyces cerevisiae











cellules de levure en train de bourgeonner









tétrade de S. cerevisiae



Pour cette levure, il existe 2 types sexuels appelé mata et mata. Les cellules haploïdes mata ou mata, peuvent se diviser par mitose etgénérer des clones. La division s'effectue par bourgeonnement donnant deux cellules de tailles différentes : la cellule mère et la cellule fille. La conjugaison (équivalent à la fécondation) ne peut avoir lieu qu'entre une cellule haploïde mata et une cellule haploïde mata. La cellule diploïde résultant de la fusion peut aussi se diviser par mitose. Lorsque se produit une carence en nutriment, lacellule effectue une méiose. Celle-ci ne peut se produire que dans une cellule diploïde mata / mata. Elle produit 4 spores haploïdes empaquetées dans un asque (les spores sont appelées des ascospores) que l'on appelle une tétrade.



Note: Le génome haploïde de levure contient 16 chromosomes + le chromosome mitochondrial



D'un point de vue génétique, il faut retenir que dans ce...
tracking img