La menace nucleaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9870 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
 
Le GIGN a investi la centrale nucléaire de St-Alban
[lire: Dangers du nucléaire et terrorisme]
L'opération était annoncée (discrètement) depuis une semaine, afin de prévenir la population locale de mouvements inhabituels de militaires.
Mardi en effet, en début de soirée et durant une partie de la nuit qui a suivi, la centrale nucléaire de Saint-Alban, à Saint-Maurice-L'Exil, a été lethéâtre d'un exercice de sécurité en temps réel programmé dans le cadre d'une convention entre EDF et la gendarmerie nationale. Ces exercices ne sont pas exceptionnels. Toutefois, l'ampleur de l'opération de mardi ne revêtait pas un caractère habituel du fait de la mise en place de moyens de niveau national.
Un scénario resté confidentiel. Coordonné sur place par le sous-préfet de Vienne PhilippeNavarre, en lien avec la préfecture de Grenoble et le patron du groupement de gendarmerie de l'Isère, le colonel Jean-Philippe Lecouffe, cet exercice s'est déroulé avec la participation d'une centaine de gendarmes. Un poste de commandement avait été installé sur le site à cet effet.
La compagnie de Vienne et les brigades de Saint-Clair-du-Rhône et de Roussillon étaient bien évidemment présentes. Leurmission était notamment de sécuriser les accès etde contrôler les véhicules. Des militaires du groupement de gendarmerie départementale étaient également déployés en appui pour cet exercice dont la teneur n'a pas été dévoilée pour des raisons de sécurité.
Des unités d'élite venues d'Orange et de Satory. Il n'en demeure pas moins que le scénario, qui n'était pas connu des participants, se basait surune intrusion dans la centrale et qu'il était suffisamment musclé pour faire appel à des unités d'élite. En premier lieu, les riverains ont pu voir passer vers la centrale peu avant 20 heures et à toute allure, le cortège des monospaces gris du groupement d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) basé à Orange.
Trois Puma dans la nuit. Une seconde vague de militaires du GIGN, basés auquartier général de Satory, près de Versailles, est intervenue entre 23 heures et minuit. Transportés à bord de trois Puma du groupement interarmées d'hélicoptères de Villacoublay, les "super-gendarmes" ont atterri à l'extérieur de la centrale pour ensuite l'infiltrer. Le bruit des lourds appareils n'est certainement pas passé inaperçu auprès des riverains.
« L'objectif de cet exercice est detester l'organisation et les dispositifs de sécurité, afin de les améliorer encore », ont indiqué Philippe Navarre et le colonel Lecouffe. Quant à la réalité de risques terroristes sur le site, le directeur de la centrale, Patrice Mas, l'a écartée, malgré le scénario de mardi soir : « Nous sommes dans une zone sensible sécurisée et nous possédons des moyens techniques et technologiques pour détecter enamont sur le champ toute intention malveillante et y répondre. »
 

La centrale nucléaire de Chinon évacuée à la suite d'une alerte à la bombe
30/4/2009 - La centrale nucléaire de Chinon (Indre-et-Loire) a été évacuée jeudi matin en raison d'une alerte à la bombe, a-t-on appris auprès de la préfecture d'Indre-et-Loire. "Le poste de sécurité du CNPE (centrale nucléaire de Chinon) a reçu unappel anonyme vers 06H00. L'interlocuteur a simplement dit +bombe déposée+. La procédure standard a été appliquée", a indiqué à l'AFP, Nicolas Chantrenne, directeur de cabinet. "Le personnel non essentiel a été évacué, soit 198 personnes. Seul le personnel assurant les fonctions vitales de la centrale est resté sur place", a-t-il ajouté. Selon le directeur de cabinet: "Les lieux névralgiques ont déjàété inspectés, sans résultat. Une équipe cynophile ainsi que des démineurs doivent faire le tour de tout le site, il faut compter la matinée pour tout vérifier". "Ce genre d'alerte à la bombe directement au sein d'une centrale nucléaire est assez rare", a conclu Nicolas Chantrenne.
 

Un Suédois arrêté avec des traces d'explosifs devant une centrale nucléaire
21/5/2008 - Un Suédois a été...
tracking img