La methode abc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3548 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Année universitaire: 2010 / 2011


4éme Année Système d’Information Audit et Contrôle de Gestion
« MINI PROJET EN CONTRÔLE DE GESTION 2 »


Thème:
LA GESTION DES COÛTS
BASÉE SUR LES ACTIVITÉS
« LA MÉTHODE ABC »








- SOMMAIRE – Page :

 INTRODUCTION :
PROBLEMATIQUE GENERALE. 3
 Terminologies. 3
 Rappel sur leCCT. 5
 Insuffisances du CCT. 6

 1ÉRE PARTIE :
PASSAGE DE LA MÉTHODE TRADITIONNELLE À L'ABC 7

CHPITRE I : PRÉSENTATION DE LA MÉTHODE ABC
1. L’approche ABC. 7
2. Principes de la méthode ABC. 8
3. Intérêts. 9
4. Limites. 10

CHAPITRE II : APPORTS DE LA MÉTHODE POUR LE CONTRÔLE DE GESTION

1. Comparaison des deux méthodes «CCT/ABC ». 11
2. Les principaux apports de la méthode pour le contrôle de gestion. 12

 2ÉME PARTIE :
DÉMONSTRATION 13

CAS D’APPLICATION TRAITÉ PAR :
 L’approche traditionnelle CCT.
 La comptabilité à base d’activité ABC.

 CONCLUSION : 13


Chapitre introductif :

« PROBLEMATIQUE GENERALE »

 Terminologies:

QU’EST-CE QUE C’EST LA COMPTABILITÉ DEGESTION ?
Tout d’abord, il faut faire la distinction entre la comptabilité dite « financière » et la comptabilité de gestion. La comptabilité financière enregistre les échanges entre une entreprise et son environnement économique et produit des états financiers publiés. La comptabilité de gestion est une comptabilité « interne » qui s’intéresse à la performance économique de l’entreprise. On peutaussi la définir comme étant un système d’information comptable qui vise à aider les managers et influencer les comportements en modélisant les relations entre les ressources allouées et consommées et les finalités poursuivies.

Les objectifs de la comptabilité de gestion peuvent se résumer comme suit :

o Contenir le coût du produit ou service vendu en dessous de son prix de vente ; pour cefaire, il faut comprendre comment les coûts se forment afin de pouvoir agir sur eux évaluer les stocks.

o Mesurer la performance des produits, processus et entités pour informer ceux qui les gèrent.

o Assurer le suivi des ressources engagées dans le processus de production

Mis à part quelques rares cas, où la comptabilité analytique est normalisée (par exemple pour les entreprisescontractées par l’Etat), il n’existe pas d’obligation de tenir une comptabilité analytique. Les entreprises qui choisissent de tenir une comptabilité de gestion sont libres quant au choix de la méthode.

QUELLES SONT LES CHARGES QUI DOIVENT ÊTRE INCLUSES EN COMPTABILITÉ ANALYTIQUE ?

LES CHARGES INCORPORABLES:
Charges dont l'incorporation aux coûts est jugée raisonnable par le chef d'entreprise. Ellespeuvent comprendre aussi bien des charges enregistrées en comptabilité générale que des charges fictives (par ex., la rémunération du travail de l'exploitant dans les entreprises individuelles ou la rémunération conventionnelle des capitaux propres) ou des charges qui se substituent aux charges de la comptabilité générale (cas des amortissements calculés sur la valeur de remplacement...).LES CHARGES NON INCORPORABLES:
Charges qui, du fait de leur caractère, ne doivent pas intervenir dans le calcul des coûts de l'entreprise désirant obtenir des coûts significatifs d'une période à une autre. Seront donc exclues des charges à incorporer aux coûts les charges présentant un caractère exceptionnel ou ne relevant pas de l'exploitation normale et courante de l'entreprise d'aprèsl'appréciation de son responsable (exemples des charges exceptionnelles, des dépenses ne restant pas à la charge de l'entreprise, des impôts sur les bénéfices, de la participation des salariés...).
Ces charges non incorporables enregistrées en comptabilité générale viendront gonfler les différences de traitement comptable qui, en fin d'exercice, permettront de vérifier que le résultat de la comptabilité...
tracking img