La modification

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1152 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPLICATION DU PASSAGE
Introduction
Quelques renseignements sur Michel Butor : écrivain français né en 1926. Nombreuse oeuvre romanesque dont le titre le plus célèbre est peut-être La Modification (1957) qui a obtenu le prix °Renaudot. Il a beaucoup contribué à renouveler les procédés littéraires de la seconde moitié du XXme siècle.
Le texte : incipit de La Modification ; d'où un contrat àremplir de la part du narrateur vis-à-vis du lecteur.
Plan :
1. les éléments romanesques traditionnels
2. Un traitement particulier d'une écriture traditionnelle
1. Les éléments romanesques traditionnels
a) Le cadre spatio-temporel : "heure à peine matinale" ; une entrée dans le train (métaphore de l'entrée dans le roman ?) (champ lexical du train).
b) un début "in medias res". la présence duhéros de l'histoire, et sa présentation physique : "homme habitué aux longs voyages" ; "quarante-cinq ans" ; cheveux grisonnants ; un homme surpris dans un début de voyage. les autres personnages : plusieurs indices : les noms (ou plutôt les prénoms) des proches ; la désignation d'un collègue et sans doute du nom de l'entreprise.
c) la mise en place d'une atmosphère mystérieuse : qui sont lesfemmes ? Pourquoi est-il nécessaire de se cacher ? On connaît la destination (Rome), mais pas le point de départ.
2. un traitement particulier d'une écriture traditionnelle
a) le système d'énonciation : utilisation surprenante du "vous" pour qualifier le personnage principal : mise en place d'un faux dialogue, en voix off ; utilisation également du présent de l'indicatif : rare dans un roman (lepassé est plutôt privilégié) ;
b) le jeu sur les focalisations : l'utilisation du "vous" oblige normalement à se trouver en focalisation externe : le "vous" est nécessairement extérieur au "je" du narrateur et, bien sûr au "je" du lecteur. Or, dès le second paragraphe, c'est la focalisation interne qui est choisie par le narrateur : "vous sentez vos muscles". Plus loin même, nous nous trouvons enfocalisation omnisciente, avec l'allusion aux pensées des deux personnages féminins. Mais on se trouve à nouveau en focalisation interne au cours du portrait de l'autre voyageur : "selon toute vraisemblance", "sans doute ennuyeux".
c) d'où une surprise certaine du lecteur qui ne trouve plus vraiment sa place dans ce début de roman : il s'instaure une relation originale entre le narrateur et lui :certes, le "vous" ne devrait pas l'interpeller, et la présence d'une description physique dissipe tout doute éventuel, mais il ne peut se considérer à sa place traditionnelle, extérieure au récit ; on était habitué au "je" autobiographique du narrateur qui s'impliquait directement dans le récit ; il s'agit ici d'une nouvelle écriture qui considère d'emblée que le lecteur peut se confondre avec lepersonnage principal du roman qu'est en train de construire un narrateur "je" absent de la trame narrative.
 
Conclusion
Certes, le lecteur n'est pas totalement dérouté par cet incipit : plusieurs marques romanesques traditionnelles subsistent. C'est surtout l'instabilité de son statut qui peut l'inquiéter : le narrateur semble plus présent que jamais, par cette interpellation incessante, mais lelecteur ne peut s'en trouver rassuré puisqu'il est obligé, en quelque sorte, de prendre le train avec ce personnage de papier dont il devient le double de chair et d'os.

Vers 1950, une nouvelle conception du roman apparaît en France : celle du « nouveau roman ». Cette nouvelle vision de l'écriture romanesque est plus ou moins opposée à celle de jadis : le héros y est différent, l'auteur refusede donner au lecteur toutes les indications nécessaires, la chronologie est souvent bouleversée (retours en arrière ; flash-back)...Tous ces facteurs en font en général des romans difficiles à lire, un peu trop intellectuels.
Le nouveau roman puise ses racines dans le littérature américaine d'avant-guerre, mais aussi dans le roman psychanalytique. Il remet en question tout ce que rencontre...
tracking img