La mondialisation condamne-t-elle les politiques sociales?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La mondialisation condamne-t-elle les politiques sociales?
________________________________________
Bonne copie du lycée : 75 - Paris - Lycée Montaigne
Cette copie a été notée : 13/20
Le commentaire du professeur est : bonne analyse du sujet,la problématique est intéressant,mais il aurait fallu être plus précis sur nouvelles politiques sociales.développer la notion d'attractivité d'unpays.
Ajouter au classeur



La mondialisation est un phénomène caractérisé par l'augmentation des échanges entre pays ,grâce à la baisse des coûts de transport,à la mobilité des capitaux notamment.Ces facteurs favorables à l'échange ayant permis la mondialisation sont assez récents et vont de pair avec une croyance répandue selon laquelle le libre-échange et le minimum de règles enmatières sociales sont meilleurs que le protectionnisme et l'action sociale de l'Etat ,de la nation.Cette idée serait que les marchés permettent la parfaite allocation des ressources, ce qui laisserait de côté l'action de l'Etat au profit de l'action du marché.
Il est pertinent de se demander si l'évolution de la mondialisation tendrait à laisser de côté les politiques sociales?Est-ce -qu'elles sontencore pertinentes au regard de la contrainte extérieur car les pays en situation d'ouverture doit tenir compte de facteurs extérieurs indépendants de lui?
Ainsi il sera intéressant d'étudier dans une première partie que la mondialisation limite les interventions de l'Etat en matière de politiques économiques et sociales.Puis il s'agit d'analyser une tentative de coordination des politiques socialesparallèle à la mondialisation.

Tout d'abord la mondialisation impose un autre regard sur la politique du pays.Celui-ci n'est plus totalement libre de sa politique budgétaire par exemple.C'est ce que montre le modèle de Mundell-Fleming IS-LM-BP,lorsque les taux de change sont fixes la seule arme qui peut être efficace est la politique budgétaire,à l'inverse lorsque les taux de change sontflottants,seule la politique monétaire est efficace.
Ce modèle montre les limites de l'action de l'Etat en contrainte extérieure.
La France a d'ailleurs souffert de ce choix lors de la relance Mauroy en 1981,en effet elle a choisit d'utiliser l'arme budgétaire afin d'appuyer sur la demande: consommation et investissement,or cette relance d'inspiration keynésienne s'est soldée par un échec en raisonnotamment de la consommation des ménages français qui s'est dirigée vers des produits importés.Cet exemple a le mérite de montrer que les politiques a but social telle celle de 1981 qui voulait en stimulant la consommation et l'investissement,finalement relancer l'emploi ,sont en situation de contrainte extérieure fortement limitées.
Il semble que les pays doivent prendre en considération les "3D",comme le met en avant Bourguinat dans La finance internationale qui sont la déréglementation,le décloisement,la desintermédiation.Les "3D" vont de pair avec la mondialisation ,c'est ce vers quoi l'ensemble des PDEM tendent de tendre, l'évolution de l'Europe le prouve puique les marchés sont décloisonnés depuis les années 90, que les reglementations diverses comme la spécialisation ont peu à peudisparu,et que le rôle d'intermédiaire des banques décroit.Ce phénomène de libéralisation financière conduit à l'augmentation de la capitatilisation boursière qui est passé en 1975 de 1400 milliards de dollar à 27000 milliards en 1998 et , en une liberté certaine dans le choix du placement des capitaux,ainsi certains pays peuvent s'adonner à du dumping social,il s'agit de proposer des avantagesfiscaux aux entreprises qui s'installent sur le territoire.Ces mesures ont pour but de favoriser l'emploi,la croissance dans certaines pays. Néanmoins ces pratiques demeurent fort contestables dans la mesure ou cette vériatable fuite à l'imposition a pour conséquence de créer un problème de financement des infrastructures par exemple et surtout de la politique sociale du pays.le dumping social...
tracking img