La mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9713 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MONDIALISATION ET INTERDEPENDANCES

Introduction: définition et histoire de la Mondialisation

a) Définition :

La mondialisation est un processus multiséculaire d’internationalisation des échanges – qu’ils soient économiques, financiers, politiques, humains, culturels ou d’informations - qui engendre une mise en relation des différentes composantes territoriales du monde(ville, région, Etat…), d’acteurs différents - Etats, FMN, institutions internationales, ONG - d’ensembles géographiques divers - villes et régions puissantes - qui s’organisent en réseau ou en archipel interdépendant à la surface du globe tout en s’articulant en un système très hiérarchisé reposant sur des logiques d’intégration ou de marginalisation à différents niveaux – spatial, social – et àdifférentes échelles.

b) Histoire : Un processus historique, ancien, progressif, en voie d’accélération.

On pourrait certes remonter à la Préhistoire avec le peuplement de la planète par l’homme, au paléolithique ou à l’Antiquité, avec le monde grec ou l’empire romain ou encore au Moyen-Âge (Occident chrétien ou monde musulman) mais les aires restent à l’époque régionales oucontinentales.

- 1ère phase, elle débute vraiment avec les grandes découvertes de la fin du XVème et au XVIème siècle l’essor du capitalisme marchand.
- 2ème phase : la révolution industrielle et des transports entre 1840 et 1914, la nouvelle phase coloniale en Afrique et en Asie.
- 3ème phase à partir de 1950 : on passe progressivement d’une économieinternationale reposant sur les échanges entre Etats-nations à une économie transnationale privilégiant les investissements directs à l’étranger et la mobilité croissante des activités productives mais aussi des hommes dans les années 80. A partir des années 90, l’accélération est brutale :
-
• Unification du marché mondial au bénéfice du libéralisme suite à l’effondrement ducommunisme et à la disparition de l’économie planifiée et autarcique qui lui est associée : transition de l’URSS et des PECO vers l’économie de marché et
• Conversion de la Chine à une économie plus ouverte, plus concurrentielle, de plus en plus capitaliste.
• Révolution de la communication grâce aux NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de lacommunication) avec transmission instantanée et universelle des informations par le téléphone, la télévision et Internet surtout.

PLAN :

1) Les flux et les réseaux de la mondialisation

2) Les acteurs et les territoires de la mondialisation

3) Les limites et les contestations de la mondialisation

I) LES FLUX ET LES RESEAUX DE LAMONDIALISATION

LES FLUX HUMAINS : les MIGRATIONS INTERNATIONALES.

Près de 175 millions de personnes résident actuellement dans un pays différent de celui où elles sont nées. Le nombre de migrants a plus que doublé entre 1975 et 2002.
La majorité d’entre eux vivant dans les pays développés (63% dont en Europe (56 millions/34%), en Asie (50 millions/28%) et en Amérique du Nord (41millions/23%).

Carte : carte des flux migratoires p.25

1) Les types de flux migratoires internationaux reflètent les inégalités du monde

a) Les migrations économiques

Environ 120 millions de migrants économiques essentiellement S-N (cf. carte)

Cause : le différentiel Nord / Sud de croissance démographique et de richesse économique

Les pays du «Sud » fournissent 75 % des émigrants :- L’Asie est le plus important lieu de départ, notamment l'Asie du Sud et du Sud-est (Inde, Pakistan, Afghanistan, Indonésie, Philippines...), plus que l'Extrême-Orient (Corée du Sud, Chine essentiellement) et le Moyen ou Proche-Orient (Turquie, Kurdistan)
- L'Afrique occupe le second rang avec l’Afrique noire subsaharienne et l’Afrique du Nord....
tracking img