La mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3490 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La mondialisation : les mutations technologiques et structurelles.
Les aspects géo-économiques : la place des Etats et des institutions internationales.

1. La difficulté de définir le concept

- terme surabondant ces dernières années : utilisations largement abusives
- inéluctabilité du processus ? Jean-Pierre Paulet affirme son caractère inéluctable en tant que réalité technique« Peut-on supprimer Internet ? » / D’autres tentent de convaincre de sa réversibilité (mondialisation reposerait sur des décisions politiques : création GATT, OMC…)
- crise actuelle tend à démontrer le besoin de la réguler

- Résultat de trois phénomènes depuis les années 1970 :
* progrès technologiques d’optimisation et de productivité + régulations financières : structuration desentreprises en réseaux à l’échelle mondiale
* technologies de l’information : constitution d’une sphère financière globale
* prise de conscience à l’échelle mondiale que les problèmes majeurs du développement humain sont essentiellement transnationaux et ne peuvent être seulement appréhendés à l’échelle nationale

- 5 mondialisations se superposent : marchés (et leur impact sur l’évolutiondes sociétés), communication, culturelle ( et propagation des modes de consommation de masse), idéologique (victoire de l’ultralibéralisme), politique (cherche à imposer valeurs de l’occident)

⇨ 3ème mondialisation = aboutissement de plusieurs étapes (internationalisation des échanges jusqu’en 1970, transnationalisation des échanges développée à partir de la fin de la 2GM par le biais desIDE et des délocalisations (Renault au Brésil, Toyota en France), globalisation (émergence de réseaux à l’échelle planétaires = Etats interdépendants « système monde » (Dollfus, 1984)))

- mondialisation répond de 4 logiques : réseaux, oligopolistique des entreprises (fusions), continentalisation, régionalisation (régionalisation et mondialisation vont de pair)

La mondialisation est unprocessus de mise en relation des différentes parties du monde par les flux de biens, de services et de capitaux. Elle constitue aussi un système d’organisation de la production qui transcende les frontières et multiplie les interdépendances : un « système-monde » qui prend appui sur quelques centres d’impulsion à l’échelle mondiale, sans empêcher l’organisation des Etats, des réseaux ou des individus àd’autres échelles. Thomas Friedman « de sorte également que la réaction des laissés pour compte et de ceux que brutalisent le nouveau système est plus puissante »

2. Les mutations technologiques et structurelles : la mise en réseau du monde.

Les flux et les réseaux : un seul monde ?

2.1. La révolution des échanges

2.1.1. L’accroissement des échanges

- depuis fin 60s, valeurdu commerce mondial dépasse de 10% le seuil de la richesse produite et ne cesse d’augmenter : GATT (cycles de négociations donnent impulsion au commerce mondial : Uruguay Round, 1986)+ouverture économique progressive prônée dans 80s (FMI, BIRD)+création OMC (1994)
- mais échanges très sensibles aux éléments politiques et économiques conjoncturels (crises, conflits)

2.1.2. Deséchanges très polarisés

- commerce mondial polarisé qui reste dominé par produits manufacturés : Amérique du Nord, UE, Asie (80% échanges se font entre ces trois pôles+échanges intra-régionaux importants en leur sein, facilités par accords : ALENA, intégration de l’UE à 27)

2.1.3. Le rôle grandissant des services

- croissance régulière : tourisme, économie des pays émergents allant deplus en plus vers activités de service (services décentralisés de comptabilité, call-centers anglo-saxons en Inde)

2.1.4. Une nouvelle DIT

- échanges intra-branches, entre économies semblables depuis 1970 : ancienne DIT devient obsolète = anciens pays du TM s’inscrivent dans échanges mondiaux « coopération Nord-Sud » (investissement Nord dans Sud par délocalisations ou transferts d’IDE...
tracking img