La mondialisation2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1023 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
 Mondialisation et interdépendances

1. L'avènement d'un monde de flux
1. La mobilité des hommes
On distingue les flux de travailleurs, les flux de réfugiés et les flux touristiques.
• Les migrations de travail s'effectuent de plus en plus à échelle mondiale : originaires de régions pauvres, les migrants cherchent à gagner des territoires plus riches, pays industrialisés ourégions productrices de pétrole. Les héritages historiques et la proximité culturelle déterminent ces flux migratoires, qui s'orientent, de manière privilégiée :

* de l'Amérique latine vers les États-Unis,
* des anciennes colonies vers leur ancienne métropole européenne,
* des régions de confession musulmane ou d'Asie méridionale vers le Moyen Orient.

Dans ce domaine, lamondialisation est loin d'être achevée ; les pays riches utilisent les frontières pour essayer de limiter l'arrivée de populations des pays pauvres.
• Les flux de réfugiés sont importants dans les zones de conflit. S'ils touchent essentiellement les régions riveraines, ils peuvent générer des flux à échelle plus large.
• Les flux touristiques sont des déplacements de courte durée. Ce sont les populationsdes pays industrialisés (Amérique du Nord, Europe de l'Ouest, Japon) qui constituent les principales zones de départ, mais aussi d'arrivée. Les déplacements vers les pays plus pauvres n'en constituent pas moins un enjeu économique et une réalité de l'ouverture du monde ; certaines régions tropicales, aux aménagements spécifiques, attirent l'essentiel des flux touristiques vers les pays du Sud.2. Des flux de toutes natures
Il s'agit en premier lieu de flux virtuels. La révolution technologique, qui s'est produite au cours des dernières décennies, dans le secteur des télécommunications et de l'informatique, permet l'échange instantané d'informations d'un point à l'autre de la planète. Les capitaux circulent également à l'échelle de la planète, avec très peu de restrictions :c'est la globalisation financière.

• Les échanges internationaux de marchandises ne sont pas une nouveauté. Mais la croissance du commerce mondial (les exportations mondiales ont doublé entre 1970 et 2000) est beaucoup plus rapide que la croissance de la production : les produits s'échangent donc en proportion grandissante sur la planète. Si le pétrole, matière première essentielle à l'activitééconomique mondiale, domine en volume, c'est la croissance des échanges de produits manufacturés qui est la plus remarquable (ils représentent en valeur les trois quarts des exportations mondiales) ; beaucoup de produits finis (vêtements, automobiles, ordinateurs, etc.) sont désormais vendus sur tout le globe. Le commerce des produits intermédiaires, souvent entre deux établissements d'une mêmeentreprise, connaît également une progression considérable.

• Ces échanges s'effectuent majoritairement par voie maritime ce qui explique l'importance économique des façades maritimes des continents.

2. Les acteurs de l'unification économique
1. Les États : un relatif effacement

2. Les firmes multinationales : un rôle primordial
Principaux acteurs économiques dans uneéconomie de marché, les entreprises ont été amenées à jouer un rôle essentiel dans le processus de mondialisation. Ainsi 63 000 firmes multinationales (FTN) réalisent aujourd'hui, avec 820 000 filiales à l'étranger, les deux tiers du commerce mondial. Ces entreprises cherchent à localiser leurs unités de production dans le lieu le plus favorable ; les critères retenus varient en fonction de l'objectif: faible coût de la main-d'œuvre pour certaines opérations de montage, proximité d'un marché important pour l'écoulement de produits finis, ville universitaire pour la conception de produits innovants, main-d'œuvre formée pour des opérations technologiquement élaborées. La mise en œuvre de ce type de stratégie renforce la division internationale du travail.

3. Les organisations...
tracking img