La monnaie des faux-monnayeurs ( suite )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2717 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Michel Peyret
7 mars 2010

LA MONNAIE DES FAUX-MONNAYEURS
( suite )

« Par essence, les créations monétaires ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimés par la loi. »

Ici, c'est Maurice Allais, prix Nobel deSciences Économiques 1988, qui mène à son terme l'article que j'écrivais la semaine dernière sous le titre: « Mal-venue, mal-aimée, c'est la monnaie des faux-monnayeurs. »

L'ARNAQUE MONETAIRE

Ici, c'est aussi « Alter-Info » qui prend le relais en avril 2008, et le temps passé n'a pas apporté une ride à l'affirmation: « L'arnaque monétaire internationale ou la face cachée de la mondialisation. »Il convient de préciser toutefois que, si l'objectif est effectivement la mondialisation, que je qualifie pour ma part de capitaliste, le moyen, les outils, permettant l'arnaque sont ici d'essence européenne ainsi que je le montrais dans l'article précédent.

« Contrairement à une idée largement répandue dans le public, poursuit « Alter-Info », la monnaie n'est pas créée par un organismed'Etat. »

Nous savons tous que cela n'a pas toujours été le cas, au contraire même la création monétaire était de longtemps un attribut des États, ou des Banques centrales qui étaient sous leur tutelle, leur autorité.

Et bien nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui pensent que c'est toujours le cas, même s'il ont entendu parler de la Banque Centrale Européenne et de ses prérogatives aunombre desquelles il convient avant tout de compter l'euro.

LA BCE NE PEUT ACCORDER DE CREDITS

L'entourloupe est là: 

« Depuis le 1er janvier 1999, poursuit Alter Info, la Banque Centrale Européenne ( BCE ) s'est vue transférer les compétences des Banques Centrales Nationales ( BCN ) des États membres. La BCE, et les BCN, devenues ses sous-traitants, forment le Système Européen des BanquesCentrales ( SEBC ).

« La BCE a le monopole d'émission de la monnaie fiduciaire, autrement dit des pièces et des billets de banque.

« C'est une institution indépendante, selon le traité de Maastricht, et elle ne peut en aucun cas accorder un découvert ni aucune forme de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, auxautres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publiques des États membres; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite, selon l'article 104 du traité. »

Le peuple grec est en train de comprendre ce que cela veut dire!

Et d'autres peuples pays et gouvernements pourraient être ennécessité de l'entendre rapidement!

LES GOUVERNEMENTS LIGOTES

En fait, en ayant perdu le monopole de la création monétaire, les gouvernements ont aussi perdu toute possibilité d'initiative monétaire ou économique directe, ils sont ligotés, et la BCE ni le SEBC ne sont en droit de leur apporter une aide de quelque nature que ce soit!

Pas seulement ligotés d'ailleurs, on leur a passé lacamisole de force!

Aussi, si l'objectif du SEBC est de maintenir la stabilité des prix et d'apporter son soutien aux politiques économiques générales de la communauté, comme de contribuer à la réalisation des objectifs de la communauté, la communauté se propose aussi d'obtenir un niveau d'emploi élevé, une croissance durable et « non inflationniste » ( article 2 du traité sur l'Union européenne ).LES GOUVERNEMENTS ONT DES CREANCIERS

Autrement dit, le gouvernement français, comme les autres gouvernements européens, « doit financer son déficit en vendant à des organismes privés et à quelques riches investisseurs des bons au trésor », montre Alter Info.

« Il s'agit ni plus ni moins de prêts remboursables à plus ou moins long terme et auxquels sont associés des intérêts comme pour...
tracking img