La monnaie peut-elle faire l'objet d'une analyse sociologique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1627 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La monnaie est traditionnellement un objet d’analyse des économistes avec des variantes (de la monnaie voile à la monnaie active, des néoclassiques à Keynes en passant par Hayek). Mais la monnaie n’a pas que des aspects économiques elle a également des liens avec les phénomènes culturels, sociaux voire psychologiques. Les sociologues préfèrent alors parler d’argent pour faire référence auxaspects non économiques du problème.

La problématique du sujet consister à montrer que l’approche de la monnaie par les économistes classiques constitue une « idéalisation » (un ideal-type) du phénomène monétaire. L’observation historique et ethnologique montre que la monnaie n’a pas toujours eu l’ensemble des caractères classiques que lui accordent les économistes classiques. On nuancera toutefoispuisqu’il existe plusieurs analyses économiques du phénomène monétaire. L’analyse sociologique montre que la monnaie est un phénomène « encastré », dépendant des structures sociales e culturelles, et que, même aujourd’hui, elle peut être multiple et perdre une partie de ses caractères économiques.

I) LA MONNAIE DES ECONOMISTES.

A) UN « IDEAL-TYPE ».

1) La monnaie n’est pas caractérisée parsa matérialité mais par ses qualités et ses fonctions.

a) Trois fonctions : unité de compte, transaction, réserve de valeur.

b) Trois qualités : acceptée par tous, divisible, inaltérable.

c) La monnaie est un équivalent général au pouvoir libératoire illimité.



2) Une vision « évolutionniste ».

a) La monnaie apparaît comme une continuation du troc et assume d’emblée sescaractères économiques.

b) Elle subit un mouvement de dématérialisation croissant.



B) EFFETS SUR L’ECONOMIE.

1) Pour les néoclassiques : la monnaie est un voile masquant les échange et qui n’engage ni le temps ni le pouvoir.(voir Sapir)

2) Pour Hayek : la monnaie peut avoir des effets sur l’économie par le biais de l’évolution des prix relatifs.

3) Pour Keynes : la monnaie a des effetssur l’économie réelle par le fait qu’elle peut être désirée pour elle même (fonction de précaution et de spéculation).



Toutefois, malgré leurs divergences, les économistes n’envisagent pas les effets de la monnaie autres qu’économiques alors que la monnaie est encastrée dans le social, ce que montrent les sciences sociales en général et la sociologie en particulier.



II) LA MONNAIEN’A PAS POSSEDE D’EMBLEE SES CARACTERES ECONOMIQUES.

A) LES ORIGINES SUPPOSEES DE LA MONNAIE.

L’hypothèse classique des économistes selon laquelle la monnaie est apparue d’emblée pour dépasser les obstacles du troc, cette hypothèse est intenable. Les sciences sociales nous offrent trois autres hypothèses possibles.

1) La monnaie vient d’abord du pouvoir (le prince, l’Etat). Une variantede cette thèse consiste à dire que la monnaie est d’abord d’origine religieuse (les plaques ou les pièces garantissent que l’on versé son tribut à Dieu. La fonction d’unité de compte précède alors la fonction de transaction).

2) Pour Aglietta et Orlean, appliquant les thèses de René Girard sur le bouc émissaire, la monnaie est une institution qui a pour finalité de détourner la « violenefondatrice » des rapports humains (violence issue de la « mimesis d’appropriation » selon Girard).

3) L’hypothèse interactionniste de Simmel (hypothèse peu connue) : la monnaie trouverait son origine dans la volonté des hommes de se comparer et d’exercer une domination symbolique. Dans les sociétés traditionnelles, les hommes peuvent se distinguer des autres grâce à leurs parures : masques, bijoux,plumes,… Les masques et les bijoux, notamment, permettront de marquer la supériorité sur autrui et ils seront d’autant plus désirés et acquérront de la valeur. Comme les plus belles parures pourront être confectionnées avec de l’or, celui ci aura d’autant plus de valeur et pourra faire l’objet d’échanges.

Cependant, ces thèses (surtout celle des économistes de Girard et de Simmel) sont...
tracking img