La morale et le droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2438 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
 La morale et le droit

«C'est que Zeus ne les a point faites, ni la Justice, qui siège auprès des Dieux souverains. Et je n'ai pas cru que tes édits pussent l'emporter sur les lois non écrites et immuables des Dieux, puisque tu n'es qu'un mortel. Ce n'est pointd'aujourd'hui, ni d'hier, qu'elles sont immuables; mais elles sont éternellement puissantes, et nul ne sait depuis combien de temps nées.». Voilà comment Antigone justifie auprès de Créon, la violation des lois qu'il avait instaurées. Elle revendique l'importance de certaines lois, immuables et non-écrites, ayant dicté ses actes. Antigone a donc transgressé la loi, pour suivre ce que l'on peut qualifier demorale.

Dans ce cas, la morale et le droit semblent être opposés ; le droit paraissant être le respect des lois fixées par une autorité supérieure, et la morale reposant sur des principes et des valeurs, fixés par des lois immuables. Il nous faut donc étudier plus précisément, ce que sont droit et morale.

La morale peut être assimilée à un ensemble de règles, de principes, qui déterminenos actions quotidiennes. Ces règles reposent sur la distinction entre des valeurs fondamentales telles que le bien et le mal. Les principes fixés par la morale sont communs à notre société. En effet, c'est la morale qui détermine certaines valeurs de civisme, qui régissent nos relations avec autrui. Différents préceptes moraux existent néanmoins. Tout d’abord la morale dite individuelle, moraleque chaque être humain se fixe lui-même, qui varie d'un homme à un autre. Existe aussi la morale collective, universelle, celle qu'applique tout homme aspirant à être bien au vu au sein de la société (règles de politesse, de courtoisie,...). Dans ce dernier cas, la morale a pour but d'améliorer la relation des individus vivant dans une même société, mais dépend de la volonté individuelle. Cesrègles que fixe la morale régissent donc, en partie, notre vie en société et aspirent à la rendre meilleure.
Les relations entretenues par les personnes vivant dans une société obéissent nécessairement à des règles. Ces règles ne dépendent pas de la volonté de chacun, elles nous sont imposées à tous, et punissent ceux qui ne les respectent pas. Le droit est l'ensemble de ces règles, qui régie notre vieen société. Le droit peut subir deux approches distinctes et former alors deux catégories de droit: le droit objectif et le droit subjectif. Le droit objectif s'applique à tous les individus, son approche est générale, c'est la forme de droit que nous venons d'expliciter. Le droit subjectif est une approche du droit du point de vue individuel. Le droit subjectif serait les prérogatives reconnuesà des individus pour la satisfaction de leurs intérêts personnels, comme l'égalité, la sûreté ou encore la justice. La règle de droit limite donc nos actions à celles qui sont légales, sous peine de sanction, afin d'améliorer la vie en société.
Les notions de morale et de droit ont donc en commun un objectif : améliorer la vie en société. Cependant, leur mode d'action est différent. Le droit, faitappliquer sous peine de sanction, des règles identiques pour tous. Sa sanction est ordonnée par la fonction publique. La morale elle, est établie par chacun, malgré qu’il existe des rituels moraux (politesse, courtoisie,...). 
 

Analyser la morale en comparaison au droit est donc très intéressant car cela permet de dégager leurs divergences, mais aussi de voir si les deux notions ont destraits en commun. Ces similitudes pourraient être vues comme une complémentarité entre les deux termes, ce qui rend le sujet plus pertinent encore.



Il nous faudra donc se demander, si malgré les différences qui paraissent opposer le droit et la morale, ces derniers peuvent tout de même s'influencer mutuellement.



Pour cela, il s'agira d'étudier la forte complémentarité entre le droit...
tracking img