La morale selon kant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2648 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
" L'Ethique à Nicomaque ", d'Aristote

Dans son Ethique à Nicomaque, Aristote s’intéresse à la vertu et au comportement moral de l’homme au sein d’une cité. Il analyse, entre autres, la sagacité et la décision. La sagacité est définie par lui comme la vertu qui aide l’homme à bien délibérer. La décision, quant à elle, est le choix d’un moyen d’action suivant une réflexion. Etudier ces deuxnotions l'une par rapport à l'autre suppose qu'il leur existe des points communs. Pour commencer, il semble intéressant de définir avec précision ce qu'est une décision, dans quel cas elle a vraiment lieu et que présuppose-t-elle ? Puis, dans un second temps, comment ne pas faire de mauvais choix, ne pas prendre de mauvaises décisions ? Est-ce-que cela présuppose d'avoir de l'expérience ? De lasagesse ? Est-ce suffisant ou la sagacité est-elle la vertu par excellence de la décision ? Dans un dernier temps, nous nous pencherons sur les questions qu’amène la définition de la sagacité : quel est son lien avec la politique ? Un homme sagace peut-il prendre une mauvaise décision ? Tous les hommes doivent-ils être sagaces, à quoi cela peut-il les mener ?

En premier lieu, il semble utile dedéfinir avec précision le concept de décision. Pour cela, nous allons suivre la méthode d’Aristote qui consiste à expliquer une notion en la caractérisant par différence avec ce qu’elle n’est pas, par des exemples clairs et simples et enfin par une définition finale.
Nous devons donc établir dans quels cas nous sommes bien face à une décision. Pour Aristote le concept de décision doit être pensé pardifférence avec les actions non-consenties et l’opinion. La décision présuppose un choix et un rôle conscient dans l’action, or justement dans le cas d’actions consenties par la violence l’homme n’a aucun rôle dans l’action qui lui est extérieur : c’est le cas quand il est par exemple contraint par d’autres hommes à une action. Il n’en est pas responsable et son action n’a pas été l’objet de sadécision : « est exécuté par la violence l’acte dont le principe est extérieur, sans la moindre contribution du sujet » (p.135). En revanche, dans le cas d’actions consenties par la contrainte il est plus délicat de statuer car, l’homme est ici bel et bien face à un choix au moment de l’action. Il est poussé à commettre un acte qu’il ne commettrait pas en temps normal mais face à un cas particulier ily est contraint, il peut, néanmoins, faire le choix de ne rien faire mais il ferait alors preuve de bêtise. Aristote prend l’exemple de marins pris dans une tempête dont le seul espoir de salut est de jeter la cargaison qu’ils transportent par-dessus bord, il est évident que personne ne ferait cela de son plein gré mais ici ce serait manquer d’intelligence et se condamner que de ne pas le faire.La décision s’éloigne aussi de l’opinion pour diverses raisons. Premièrement, l’on décide ce que l’on sait ou pense être bon mais l’on opine sur ce que l’on ne sait pas. De plus, décider de bien agir donne à la l’homme des qualités distinctives, en agissant bien, soit en agissant conformément à ce que la vertu prescrit l’homme devient vertueux or avoir des opinions justes ne rend pas l’hommevertueux. Enfin, l’opinion relève de jugement de vrai ou faux alors que la décision va relever de ce qui est bon ou mauvais, juste ou injuste de faire ; par là même on constate que l’on peut avoir une opinion sur n’importe quel sujet, mais en revanche on ne décide pas dans beaucoup de cas. Nous décidons pas quand nous ne sommes face à une nécessité, car en effet la nécessité proscrit par définitiontoute idée de choix, ainsi je ne décide pas que 4 et 4 sont 2. Relève de notre décision les actions qui supposent un choix, qui supposent notre désir ou ardeur, et qui dépendent entièrement de nous.
La décision présuppose une délibération car la décision s’accompagne de raison : notre décision suppose l’intervention de notre intelligence pour résoudre un problème concernant les moyens d’exécuter...
tracking img