La mort des pauvres-baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1349 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
- Introduction

Charles Baudelaire, poète issu du 19e siècle, est devenu tout particulièrement célèbre pour son œuvre « Les fleurs du mal ». Son ouvrage compte en tout 129 poèmes qui se consacrent à la mort, l’amour et au « Mal de vivre » L’analyse des vers provenant de « La mort des Pauvres » soulignent bien les sentiments de désespoir et de mélancolie ; le fameux spleen. L’écrit allégoriquese compose de deux quatrains suivis de deux tercets, tous présentent un mètre pair étant donné que chaque vers et formé d’alexandrins (12 syllabes)

- Développement

La première strophe est chargée de nombreux procédés stylistiques, faisant tous référence à la religion. Nous noterons la présence d’une anaphore qui s’étale sur les deux premiers vers (trois répétitions de « c’est »), ayant poureffet d’accentuer le rôle de la mort. Cette dernière subit une personnification à la première ligne, prenant ainsi un caractère positif. Le verbe « consoler » a une connotation religieuse, en effet « consolator » ne signifie rien d’autre que le Saint Esprit. L’exclamation « hélas » montre bien que Charles Baudelaire recherche le réconfort au sein de la mort sans pour autant s’enthousiasmer à cetteidée. La mort serait donc synonyme d’espoir et résoudrait tous les problèmes liés au « Mal de vivre ». Le troisième vers suscite l’attention particulière du lecteur, car l’emploi du mot « élixir », jadis une boisson fortement alcoolisée ou bien une potion ayant des effets magiques, renvoie à une interprétation bien précise : La mort nous aide à surmonter les épreuves sur cette terre remplie dedésespoir et de tristesse. Elle est une drogue qui facilite notre séjour sur terre, d’où l’allusion au « but de la vie » et au « seul espoir ». La première strophe est formée exclusivement de rimes riches croisées et d’une alternance entre le caractère masculin et féminin de ces dernières. Cette strophe ne cache-t-elle pas une autre question ? Le lecteur a l’impression que l’auteur s’interroge sur lesens même de la vie (« c’est le but de la vie » 2e vers).

Le second quatrain a une structure quasi identique au premier. Nous y retrouvons les mêmes rimes, cela dit l’anaphore se situe cette fois au niveau des vers six et sept. Les substantifs « tempête », « neige », « givre » et « horizon noir » plongent le lecteur dans une atmosphère lugubre et misérable, tandis que s’y oppose le terme de «clarté vibrante », d’où la notion de contraste. Cette « auberge fameuse inscrite sur le livre** » est peut-être une référence à l'auberge présente dans la parabole évangélique du « Bon Samaritain », qui a recueilli un blessé sur la route et qui l’a soigné devant une auberge.

Il est probable que le huitième alexandrin fait allusion à une autre auberge** de l’Evangile, laquelle fut pénétrée pardeux pèlerins d'Emmaüs accompagnés de dieu. Afin de mieux comprendre les images « marcher jusqu’au soir » (4e vers) et « la clarté vibrante à notre horizon noir » (6e vers), il faut connaître le contexte de cet extrait biblique :

***« Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s'étaitpassé. Or, tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas. Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s'arrêtèrent, tout tristes. L'un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événementsde ces jours-ci ». Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, ils l'ont fait condamner à mort et ils l'ont crucifié. Et nous qui espérions qu'il serait le libérateur d'Israël ! Avec...
tracking img